Mot de passe/identifiant perdu Créer un compte
ou connexion via Facebook
Rejoignez la communauté de référence du développement personnel
Réponses
  • Le sentiment d'aimer et d'être aimé en retour est merveilleux. Tout notre corps est en émoi. Pour les bouddhistes, l'attachement pour les êtres et les choses n'existe pas. Pour eux, tout le bonheur réside dans ce qui les entoure. Chaque instant est important à leurs yeux. Ils profitent du moment présent.

    Pourquoi souffrir forcément quand il y a l'amour, la communication, la sincérité réciproque ... ? Si la souffrance est causée par une rupture, il faut se dire que le temps passé avec la personne a été très intense, que vous avez profités de tous les instants, donc il ne doit pas y avoir de regrets. La qualité était là. Mais s'il y a une qualité dans l'amour, il n'y a donc pas de souffrance !! ;-)

    Répondue par Caro - Il y a ns

    Caro
  • Pour moi, aimer, c'est accepter le risque de souffrir... mais certainement pas pendant la relation ! ;)

    J'ai comme beaucoup, essuyé quelques déceptions sentimentales, et connu quelques relations non satisfaisantes qui m'ont permis de mieux savoir ce que je voulais. A présent, je sais que je prends le risque de souffrir si la relation venait à prendre fin.

    Et bien que je sache que tout a une fin (si un mariage sur deux fini par un divorce, un sur deux fini... par un décès !) et "qu'il faut se dire que..." cela ne m'empêchera pas d'avoir mal. C'est ainsi.

    Mais tu sais quoi ? Après chaque séparation (et le temps de m'en remettre un peu ;)), je me suis toujours dit que pour tous les bons moments, les frissons délicieux et les bonheurs qu'impliquent une jolie relation, pour rien au monde je voudrais cesser d'être amoureuse qu'importent les difficultés. D'autant que bien souvent, ce sont ces moments difficiles du passé qui permettent de savourer encore mieux les moments merveilleux du présent.

    Tout ça, ça n'a pas de prix ! :)

    Répondue par Joanne Tatham - Il y a ns

    Joanne Tatham
  • Comme dans toute expérience que tu fais dans ta vie, tu vois si ça te convient ou pas. Il n'y a que toi qui connait tes limites et que toi qui peut décider de continuer une relation ou pas. On apprécie les conseils des autres mais ils ne vivent pas ce que tu vis, donc à toi de voir jusqu'ou tu as envie d'aller dans une relation.

    Personnellement la souffrance ne m'intéresse pas, j'y vois une dépendance et j'ai horreur de dépendre de quelqu'un.

    Etre libre est le plus important pour moi et donc toute action que je fais va dans ce sens.

    Répondue par zenie - Il y a ns

    zenie
  • Oh oui, que la peur de souffrir est un frein à un amour franc, sincère, libre, simple ! Je vois tous les jours dans mes consultations des gens qui s'empêche d'aimer par peur d'une rupture dans l'avenir.

    On ne sais jamais de quoi demain sera fais, mais est-ce une raison pour s'empêcher de vivre ?

    Celui qui ne veut pas souffrir ne vit pas. Les souffrances font parties de la vie, mais quand on sait qu'on est capable de les passer et qu'elles sont des occasions de grandir on peut les accepter et vivre.

    Patricia@attention bonheur possible

    Répondue par patricia letang - Il y a ns
    Références

    patricia letang
  • l'amour est la plus belle chose qui soit et qui sera sur terre.

    Rien est plus beau que de voir une femme qu'on aime et qui nous aime; nos enfants , neveux, nièces etre en joie dès qu'on est présent.

     

    Une relation se vit; ça ne s'étudie pas; ça ne se calcule pas.

    Vivre à fond une relation vous permettra de donner le meilleur de vous meme!!!

    PS: Si vous ne le faites pas, vous allez souffrir. Si vous le faites, vous allez souffrir.

    Répondue par samuel - Il y a ns

    samuel
  • tout dépend de ta définition de l'amour.

    Répondue par Régis - Il y a ns

    Régis
Questions Similaires