Forum de développement personnel

Si vous saviez combien d'années il vous reste à vivre...  

Page 2 / 2 Retour
  RSS
 Kili
(@kili)
Estimable Member

J'aimerais beaucoup vivre très longtemps en bonne santé.
Et en même temps, il m'arrive souvent de vivre le moment présent si intensément que j'ai à la fois un sentiment d'infini, et de mourir et renaître à chaque instant…
Mais je suis en général entre les eux extrêmes 😛 : j'essaie au jour le jour de réaliser tout ce que je voudrais avoir vécu.
J'ai mis la priorité dans ma vie sur ce qui remplissait mon cœur de joie (créer, peindre, faire de la musique, voyager, être avec des proches, être dans la nature…), ce qui fait que si je mourais à l'instant je n'aurais pas beaucoup de regrets, si ce n'est "pas maintenant, encore!"

[url=http://matieredevie.blogspot.com]Matière de vie[/url]

RépondreQuote
Posté : 01/03/2012 6:01
(@kksinfotel)
Estimable Member

@ kili,

ravi de voir que tu mène ta vie sans aucun regret.
Je m'efforce moi aussi de vivre chaque jour en me demandant si j'ai réussi à faire la majorité de tout ce que je désirais pour cette journée.

Et si la réponse est positive, alors j'estime que ma journée fut réussit.

[url=http://virtuose-entreprenariat.com]Ensemble devenons les entrepreneurs d'internet[/url]

RépondreQuote
Posté : 02/03/2012 10:28
(@paradox)
Eminent Member

Il faut éclaircir quelque chose là, on saurait quand on mourra de vieillesse, sans accident? Parce que dans ce cas là ça revient à dire "Vous pouvez espérer vivre jusqu'à XX années." par exemple et la vie ne changerez pas pour autant. Alors que si on vous dit "Vous allez mourir à 56 ans, 2 mois, 14 jours et 2h03mn 56scd." là clairement je défie la mort 🙂 ce serait ma réponse, je défis la physique, je tente tout ce qui est impossible...

C'est très paradoxale comme question même si j'aime le principe je vois pas trop ce que l'on peut répondre, à part peut-être les gens qui ne se sentent pas "vivre à fond", ils diraient dans ce cas là "J'aimerais vivre mes rêves." en détaillant ce rêve en question dans l'espoir d'une vie meilleur... je crois. 🙂

"Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort." F.Nietzche

RépondreQuote
Posté : 21/06/2012 2:04
(@coach-zen)
Noble Member Modérateur

[quote=Paradox]C'est très paradoxale comme question même si j'aime le principe je vois pas trop ce que l'on peut répondre, à part peut-être les gens qui ne se sentent pas "vivre à fond", ils diraient dans ce cas là "J'aimerais vivre mes rêves." en détaillant ce rêve en question dans l'espoir d'une vie meilleur... je crois. [/quote]

Et malheureusement, beaucoup de personnes pensent vivre leurs rêves plus tard, au moment de leurs retraites car pour le moment, "ils n'ont pas le temps" ... mais à un moment, ce "temps" ne sera plus.

Pourquoi attendre si loin pour Vivre ses rêves, ses envies ... Pourquoi ne pas se donner les moyens d'avancer, de faire ce que nous aimons maintenant ?

Julien de ce forum et de The Lifelist rend vraiment sa vie passionnante et la vit à fond. 😛

lenergiedureiki.over-blog.com

https://www.facebook.com/pages/Caroline-Maitre-Reiki/962895760441920

RépondreQuote
Posté : 22/06/2012 12:46
(@paradox)
Eminent Member

Salut Caro,

Oui je pense que tu as raison effectivement, cela dépend aussi des obligations et dépendances que l'on se donne. Si on fait un enfant, si l'on a un travail chargé, si l'on tombe dans la drogue, l'alcool et le reste, si l'on est à la recherche d'un amour impossible qui nous torture tout autant qu'il nous passionne, toutes ces choses ont de l'influence sur nous et nous empêche de vivre "nos rêves" ou plutôt de "reprendre notre liberté". Forcément on est tous responsable je crois et chaque décision, chaque choix provoque une responsabilité, donc une contrainte à respecter.

Il y a aussi quelque chose de commun pour une majorité de personnes, c'est la fainéantise, et ce n'est pas forcément par choix, parfois c'est simplement la perte d'espoir que la vie puisse être intéressante, l'inactivité est tout autant dévastatrice que la dégradation, les deux empêches de vivre pleinement sa vie comme tu le dis.

Je pense qu'on a tous un potentiel énergétique ou je ne sais quoi à exploiter, c'est à dire un seuil d'énergie que l'on peut dépasser un peu plus chaque jour pour se donner à fond, peu importe ce que l'on fait, et à partir de ce principe on peut "vivre sa vie à fond" et la rendre intéressante. On peut entendre des mecs avoir un discours passionnant sur la fabrication de pantoufle, pourtant les pantoufles ne m'inspirent rien personnellement, cela ne dépend donc pas du sujet mais de l'énergie que l'on y met, seulement si on ne comprend pas cette notion "d'exploitation de l'énergie" on ne peut pas rendre sa vie intéressante, il restera toujours un peu de frustration pour dire "ça serait mieux autrement".

Cela dit c'est ma façon de voir les choses, je pense que le fait "d'avoir un enfant" est la plus belle chose qui soit (malgré mon âge peut-être que beaucoup pensent autrement) malgré tout cela prend en compte un nombre de choses immense qu'il ne faut pas négliger, c'est une chose à prendre avec des pincettes, or combien de personnes, notamment de "très jeunes" (16-21 ans) procréent "par hasard" ou "accidentellement" et deviennent littéralement submergé par ce que la vie leur offre car ce n'était simplement pas le bon moment?

Je pense donc, en conclusion, qu'il y a un choix à faire, et que ce choix provoque le fait de "vivre ses rêves" ou non : laisser place à la liberté ou au confort?

"Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort." F.Nietzche

RépondreQuote
Posté : 22/06/2012 2:27
(@miaou)
Honorable Member

Paradoxe je te cite :[quote]l y a aussi quelque chose de commun pour une majorité de personnes, c'est la fainéantise, et ce n'est pas forcément par choix, parfois c'est simplement la perte d'espoir que la vie puisse être intéressante, l'inactivité est tout autant dévastatrice que la dégradation, les deux empêches de vivre pleinement sa vie comme tu le dis.

Je pense qu'on a tous un potentiel énergétique ou je ne sais quoi à exploiter, c'est à dire un seuil d'énergie que l'on peut dépasser un peu plus chaque jour pour se donner à fond, peu importe ce que l'on fait, et à partir de ce principe on peut "vivre sa vie à fond" et la rendre intéressante. On peut entendre des mecs avoir un discours passionnant sur la fabrication de pantoufle, pourtant les pantoufles ne m'inspirent rien personnellement, cela ne dépend donc pas du sujet mais de l'énergie que l'on y met, seulement si on ne comprend pas cette notion "d'exploitation de l'énergie" on ne peut pas rendre sa vie intéressante, il restera toujours un peu de frustration pour dire "ça serait mieux autrement". [/quote]

Qu'est ce que tu appelle feneantise" ? La procrastination ? le faite d’être dans la "non action" ?

Dépasser son seuil d’énergie ??
Je pense plutôt qu'"on" "creve" de trop en faire . que beaucoup de gens ne savant pas s'arrêter , se poser et pauser justement .
Beaucoup de gens sont uniquement dans le "faire" et non dans l'être.
Je pênse que vivre sa vie à fond n'est pas foncer tête baissée dans l'action pour l'action mais justement de " laver la vaisselle pour laver la vaisselle" comme dit Thich Nath Hanh et non foncer a tout va .
Vivre en pleine conscience, c'est vivre à fond .
Dans la façon dont tu t'exprimes, je lis (mais j’interprète peut etre mal ce que tu ecris) je comprends qu'iol faut faire faire faire ...
Peux tu expliquer " si on ne comprend pas cette notion "d'exploitation de l'énergie" on ne peut pas rendre sa vie intéressante, il restera toujours un peu de frustration pour dire "ça serait mieux autrement " ??
Quant à dépasser "son seuil d’énergie " je suis depuis des tas d'années des femmes qui ne font que cela (en tentant de répondre aux critères mère parfaite , femme au travail performante, fée du logis, épouse impeccable, maitresse de leur homme top " et qui s’écroulent de ne pas avoir respecter "leur seuil d’énergie " (enfin ce que je pense que tu entends pas cette expression)

Un blog multifacettes,couture créative, Petits Bonheurs http://www.miaouzdays.com
Un blog de cuisine, menus et recettes pour tous et aussi sans gluten sans lait,simples, faciles, économiques http://www.mincejesuisgourmande.com

RépondreQuote
Posté : 23/06/2012 2:43
(@paradox)
Eminent Member

[quote=Miaou-Isabelle]Paradoxe je te cite :[quote]l y a aussi quelque chose de commun pour une majorité de personnes, c'est la fainéantise, et ce n'est pas forcément par choix, parfois c'est simplement la perte d'espoir que la vie puisse être intéressante, l'inactivité est tout autant dévastatrice que la dégradation, les deux empêches de vivre pleinement sa vie comme tu le dis.

Je pense qu'on a tous un potentiel énergétique ou je ne sais quoi à exploiter, c'est à dire un seuil d'énergie que l'on peut dépasser un peu plus chaque jour pour se donner à fond, peu importe ce que l'on fait, et à partir de ce principe on peut "vivre sa vie à fond" et la rendre intéressante. On peut entendre des mecs avoir un discours passionnant sur la fabrication de pantoufle, pourtant les pantoufles ne m'inspirent rien personnellement, cela ne dépend donc pas du sujet mais de l'énergie que l'on y met, seulement si on ne comprend pas cette notion "d'exploitation de l'énergie" on ne peut pas rendre sa vie intéressante, il restera toujours un peu de frustration pour dire "ça serait mieux autrement". [/quote]

Qu'est ce que tu appelle feneantise" ? La procrastination ? le faite d’être dans la "non action" ?

Dépasser son seuil d’énergie ??
Je pense plutôt qu'"on" "creve" de trop en faire . que beaucoup de gens ne savant pas s'arrêter , se poser et pauser justement .
Beaucoup de gens sont uniquement dans le "faire" et non dans l'être.
Je pênse que vivre sa vie à fond n'est pas foncer tête baissée dans l'action pour l'action mais justement de " laver la vaisselle pour laver la vaisselle" comme dit Thich Nath Hanh et non foncer a tout va .
Vivre en pleine conscience, c'est vivre à fond .
Dans la façon dont tu t'exprimes, je lis (mais j’interprète peut etre mal ce que tu ecris) je comprends qu'iol faut faire faire faire ...
Peux tu expliquer " si on ne comprend pas cette notion "d'exploitation de l'énergie" on ne peut pas rendre sa vie intéressante, il restera toujours un peu de frustration pour dire "ça serait mieux autrement " ??
Quant à dépasser "son seuil d’énergie " je suis depuis des tas d'années des femmes qui ne font que cela (en tentant de répondre aux critères mère parfaite , femme au travail performante, fée du logis, épouse impeccable, maitresse de leur homme top " et qui s’écroulent de ne pas avoir respecter "leur seuil d’énergie " (enfin ce que je pense que tu entends pas cette expression)[/quote]

Salut,

Pour la première partie, je dis croire que notre époque est effectivement une quête spirituelle corrompue, que les gens se cherchent mais ne se trouvent pas en majorité (= pas tout le monde 🙂 ) et donc finissent par se laisser déborder par tout ce qui les entoure et stimule leurs émotions. C'est du laisser aller. Je pense aussi qu'autrefois il y avait la religion mais aujourd'hui les croyances se dégradent car le scientifique à décrédibilisé beaucoup trop d'idées et laisse croire pour beaucoup que religion est synonyme d'imagination, chose que je comprend à titre personnel, donc "qu'est-ce qui est vrai?" et lorsque l'on ne comprend pas, on peut vite se laisser aller. C'est mon constat qui n'a aucune crédibilité si ce n'est qu'une suite de mots qui vous parlent.

"Dépasser son seuil énergétique" ou appelez le autrement, c'est une manière de dire "ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort" ou encore "donner le meilleur de soi-même" et lorsque tu parles de ces femmes qui veulent se comporter de telle manière à ce qu'elles correspondent à certains critères, je n'y vois que frustration et dépendance affective, besoin de plaire aux autres, pas à soi. Plaire à soi reste tout un art et difficile car avant d'écouter les critiques d'autrui il faut s'écouter soi pour tracer sa propre route, c'est là que j'entend qu'il faille se surpasser car c'est un effort constant, dans le but de poursuivre son idéal dans se surpassement et non la correspondance à des critères corrompus et bientôt obsolètes j'imagine (ou pas).

Se surpasser soi pour ses idées les plus nobles me semble une lourde tâche demandant un effort énorme mais certainement essentiel à son propre bonheur, il est là le surpassement de soi pour moi. Se surpasser pour répondre à des critères donnés ou idées reçues c'est agir aveuglément non? On ne dépense pas bien son énergie lorsque l'on s'oublie car nous avons un fonctionnement complexe à combler, il me semble.

Pour autant qu'agir sans réfléchir soi dégradant jusqu'à mettre en jeu sa santé, l'inactivité lorsque l'on sait quoi faire pour aller vers quelques choses de mieux est tout aussi suicidaire...

Mais c'est un point de vu qui est le mien, jeune ignorant de 21 ans qui ne sait finalement pas grand chose, j'aime répéter que je n'ai aucun crédibilité car c'est vrai, d'autant plus sur un forum internet où je parait comme anonyme.

Mes nos échanges sont intéressants, je trouve 🙂 .

"Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort." F.Nietzche

RépondreQuote
Posté : 05/07/2012 3:03
Page 2 / 2 Retour
Share:
  
En travaux

Veuillez Connexion ou Inscription