Forum de développement personnel

Réussir grâce à la motivation personnelle  

  RSS
(@delfa225)
Eminent Member

3 méthodes pour s’auto-motiver

La motivation personnelle désigne l’action de se motiver soi-même, c’est-à-dire d’exposer les motifs d’un objectif, d’une décision, ou d’une opinion pouvant nous inciter à l’action. Cette forme de motivation comprend donc nos objectifs, nos valeurs et nos intérêts.

Et pour réussir, il faut que nous ayons de l’énergie, de la motivation. C’est elle qui nous stimule et qui nous aide à surmonter les difficultés ou les épreuves.
Il existe ainsi, de nombreuses méthodes pour déclencher cette motivation.

Je vous citerai dans cet article, 3 techniques de motivation personnelle que voici :

1. Planifiez clairement vos tâches ;

2. Faites rebondir vos pensées ;

3. Allumez votre dynamite paresseuse.

1. Planifiez clairement vos tâches

Certains d’entre nous peuvent penser qu’ils sont en ce moment trop déprimés pour commencer à emprunter une nouvelle voie vers la motivation personnelle. Ou qu’ils sont trop en colère, ou trop contrariés par certains problèmes.

Mais Napoleon Hill insistait sur le moment idéal pour apprendre l’une des règles les plus insolites de la vie : « Il y a une règle incontournable pour la maîtrise des chagrins et des déceptions, et c’est la transmutation de ces frustrations émotionnelles grâce à un travail vraiment planifié. C’est une règle qui n’a point d’égal « .

Une fois que vous avez l’image de la personne que vous souhaitez devenir, « planifiez vos tâches ou objectifs » est la prochaine étape.

En effet, une tâche planifiée inspire l’énergie dès le début. Sans aucune planification, nous souffrons d’une sorte de trouble bizarre de déficit de l’intention. Nous sommes à court d’intention. Nous ne savons pas où nous allons et ce que nous faisons. Ainsi, pour un entrepreneur, il est très important d’apprendre à maximiser sont temps passé au travail.

L’idée principale est la suivante : une heure de planification permet d’économiser trois heures d’exécution.

Une réunion soigneusement planifiée peut prendre un tiers du temps qu’une mêlée générale non planifiée prendra. Une journée soigneusement planifiée peut prendre un tiers du temps qu’une journée non planifiée prendra. Le principe du travail bien défini à l’avance, peut vous conduire à un succès beaucoup plus grand. Désormais, vous pouvez passer deux heures chaque week-end, sur votre ordinateur ou votre Smartphone, à planifier la semaine à venir. « Cela peut fait toute la différence. Non seulement vous multiplierez votre productivité, mais vous vous sentirez en plein contrôle sur ce que vous faites. Il est impossible de travailler avec un but défini et être en même temps désorienté et embarrassé. Le travail soigneusement planifié vous motivera à faire plus et vous soucier moins.

2. Faites rebondir vos pensées

Si vous avez déjà entrainé ou travaillé avec des enfants qui jouent au basket, vous savez que la plupart d’entre eux ont tendance à dribbler avec une seule main — il s’agit de leur bras dominant. Lorsque vous remarquez un enfant faisant cela, vous pourriez l’appeler de côté et dire, « Willy, tu dribbles avec seulement une main à chaque fois, et le défenseur peut facilement te contrer quand tu fais cela. Tes possibilités sont réduites. Tu dois dribbler avec l’autre main, aussi, de sorte qu’il ne sache jamais de quel côté tu iras. «

A ce niveau Willy pourrait dire, » je ne peux pas. « Et vous souriez et dites, » que veux-tu dire par : je ne peux pas ? » Et Willy vous montre alors que lorsqu’il dribble avec sa main ou son bras moins performant (faible), la balle manque de précision. Donc, dans son esprit, il ne peut pas. « Willy », vous lui dites. » Ce n’est pas que tu ne puisses pas le fait, c’est juste que tu n’arrives pas à le faire. » Ensuite, vous expliquez à Willy que son autre main peut dribbler tout aussi bien s’il est prêt à l’exercer. C’est juste une question d’entraînement.

C’est simplement la formation d’une habitude. Après suffisamment de pratique de dribble avec son autre main, Willy se rend compte que vous aviez raison. Le même principe s’applique lorsqu’il s’agit de reprogrammer nos propres habitudes dominantes en ce qui concerne la manière de penser.

Si notre habitude de pensée dominante est pessimiste, tout ce que nous avons à faire est de dribbler avec l’autre main : Pensez à des choses optimistes très souvent jusqu’à ce que cela vous semble naturel.

La pensée est simplement comme les rebonds du ballon de basket-ball. D’une part, je peux penser de manière pessimiste et développer ce côté en moi (ce n’est qu’une question de faire rebondir à plusieurs reprises ces pensées). D’autre part, je peux penser de manière optimiste — ma manière de penser en ce moment— et développer cette habitude. L’auto-motivation est une question de comment vous voulez être maître de vous. Je lus quelque part que nous les humains, avons jusqu’à 45.000 pensées par jour. Je ne peux pas garantir l’exactitude de ce chiffre, en particulier parce que je connais des gens qui ne semblent pas avoir plus de neuf ou dix.

Cependant, s’il est vrai que nous avons 45.000 pensées, alors vous pouvez vous imaginer à quel point nous devons être patients pour transformer une habitude de pensée pessimiste. La tendance générale ne changera pas tout d’un coup après quelques rebondissements positifs du cerveau. Si vous êtes un pessimiste (dans l’âme), votre bio-informatique a fortement été programmée dans cette direction.

Mais il n’en faudra pas bien longtemps avant qu’un nouveau modèle ne puisse émerger. En tant qu’ancien pessimiste, je peux vous rassurer que cela se passera vraiment, cependant, lentement, mais sûrement. Vous changerez pour de vrai. Une idée à la fois. Si vous pouvez rebondir dans un sens, vous pouvez également rebondir dans l’autre.

3. Allumez votre dynamite paresseuse

Henry Ford avait l’habitude d’indiquer à ses collègues qu’il n’y avait pas de travail qui ne puisse être traité s’ils étaient prêts à le décomposer en petits morceaux. Et quand vous avez décomposé un travail, retenez que vous pouvez vous permettre un certain ralentissement en commençant la première pièce.

Il suffit d’y aller lentement et aisément. Parce que la vitesse à laquelle vous le faites n’a pas d’importance. Ce qui est important est que vous le faites. La plupart de nos tâches les plus difficiles ne semblent jamais être faites ou achevées. La simple pensée de faire le travail en un seul coup, à un niveau d’énergie élevée, est souvent trop rebutante pour permettre à la motivation de s’activer.

Mais un bon moyen de vous soulager dans cette motivation est d’agir comme si vous étiez la personne la plus paresseuse de la planète. (Ce n’était pas exactement mon cas!) En n’acceptant que vous alliez exécuter votre tâche d’une manière lente et paresseuse, il n’y aura pas d’anxiété ou de crainte à propos de comment la commencer. En fait, vous pouvez même vous amuser en y entrant comme si vous étiez dans une comédie au ralenti, en coulant dans le travail comme une personne faite d’eau. Mais le paradoxe est que plus lentement, vous commencez quelque chose, plus vite, vous l’aurez fini. Quand vous pensez d’abord à faire quelque chose de difficile ou d’écrasant, vous êtes plus conscients de la façon dont vous ne voulez pas la faire plutôt que le contraire. En d’autres termes, l’image mentale que vous avez de l’activité, de la faire rapide et avec acharnement, ne constitue pas une image encourageante.

Donc, vous pensez aux moyens d’éviter de faire justement le travail. L’idée de commencer lentement est une pensée accommodante. Et faire tout lentement vous permet de commencer à faire réellement les choses.

Par conséquent, cela se termine. Une autre chose qui se passe lorsque vous vous lancez doucement dans un projet est que l’allure sera souvent doublée par vous sans que vous vous mettiez la pression. De même que le rythme naturel à l’intérieur de vous, vous parviendrez à le synchroniser avec ce que vous faites. Vous serez surpris quand votre esprit conscient arrêtera de forcer l’action et votre esprit subconscient vous fournira l’énergie naturelle. Alors, prenez votre temps. Commencez avec paresse. Bientôt vos tâches garderont le rythme lent, mais persistant de cette chanson hypnotique du titre « Oh Lazy Dynamite » sur l’album Red Rose Speedway de Paul McCartney.

La dynamite est vivante à l’intérieur de vous. Vous ne devez pas vous déchaîner sur la manière de la déclencher. Elle s’allumera aussi bien qu’une allumette lentement craquée.

Et vous, quelles sont vos méthodes pour vous motiver ?

Voir plus d'articles sur : www.levouloir.com

RépondreQuote
Posté : 06/04/2016 1:20
Share:
  
En travaux

Veuillez Connexion ou Inscription