La méditation

On ne peut situer exactement d’où provient la méditation et quand cette pratique est-elle née. D’après les ressentis et les retours d’expériences des personnes pratiquantes, on sait que c’est une pratique antique censée provenir de l’Inde. Elle a été très vite adoptée par les pays voisins et s’est répandue à travers le monde, surtout pour les bienfaits qu’elle apporte. 

Au début, la méditation a été appelée méditation Vedantism et est une tradition Indoue vers les années – 1500. Certaines études par contre prouvent que cette pratique a vu le jour bien avant cette date, aux alentours des années – 3000. Elle s’est ensuite développée sous plusieurs formes dont le Taoist en Chine et dans le Bouddhisme en Inde. Jusqu’à aujourd’hui, les historiens débattent toujours de son origine réelle affirmant qu’elle provient en réalité du Bouddhisme. 

Les composants capitaux de la méditation sont : 

  • La concentration contemplative
  • Le salut de la moralité
  • La connaissance et la libération de l’esprit

Dans une autre partie du monde (à l’Ouest), la méditation a influencé plusieurs religions telles que le Judaïsme. Et bien plus tard Plotinus a développé des techniques de méditation qui ont été intégrées difficilement dans la foi chrétienne. 

 

L’histoire des débuts de la méditation 

D’après l’histoire, c’est un moine japonais du nom de Dosho qui lors d’une visite en Chine vers l’an 653 a introduit cette pratique dans son pays.  Elle s’est développée de manière significative au Japon au 8e siècle. 

Le terme « médite » provient du mot latin « meditatum » signifiant « considérer ». C’est le moine Guigo qui a introduit la terminaison du mot vers le 12e siècle. 

 

L’histoire moderne de la méditation 

La méditation s’est significativement répandue à travers les différentes religions sous forme de prière. La méditation juive en est un exemple concret. C’est au 18e siècle que les enseignements antiques de la méditation ont commencé à devenir populaire dans les cultures occidentales. 

C’est le livre tibétain appelé « livre des morts » publié en 1927 qui a suscité l’intérêt des Occidentaux au sujet de cette pratique. Ensuite a suivi le mouvement Vipassana qui est une méditation d’analyse. Elle a débuté en Birmanie durant les années 1950. Il y a eu la publication du livre « les bons à rien de Dharma » publié en 1958 qui a grandement lancé la pratique de la méditation de nos jours. 

En 1979, les états unis ont fondé le programme « Mindfulness » qui est essentiellement basé sur la réduction du stress. C’est un programme qui est intégralement basé sur les techniques de méditation dans les plans de traitement de patients qui sont sujets à des maladies chroniques. Depuis, la pratique de la méditation est devenue de plus en plus courante. 

Actuellement, elle joue donc un rôle primordial dans beaucoup de tradition et de religion parce qu’elle apporte une grande aide dans la gestion de la tension et améliore le bien être général. 

 

 

La méditation : qu’est-ce que c’est ? 

La méditation est une pratique posturale, mentale et spirituelle. Dans sa pratique l’individu parvient à une introspection et à une réflexion sur lui-même. Elle permet de contrôler les émotions négatives et ainsi de recentrer votre esprit. 

C’est un ensemble de technique d’entraînement mental. Celle-ci est utilisée pour améliorer la santé mentale, les capacités intellectuelles et participe activement à améliorer votre santé physique. Elle est également définie comme l’attention de la réflexion de l’esprit. La méditation c’est l’esprit qui se recueille, qui regarde en soi, et permet d’apprendre des choses sur son moi profond. Le terme désigne une pratique mentale et spirituelle, c’est l’observation et la concentration de l’esprit dans un état clarifié. C’est donc une application du mental et la centralisation pour atteindre le « Focus ». 

Il existe deux types de méditation : la méditation passive et la méditation active. La méditation active est définie comme l’action de concentrer vos pensées et votre esprit dans le but d’approfondir une réflexion sur un sujet. Quant à la méditation passive, il s’agit d’une pratique visant à atteindre votre paix intérieure. Elle consiste à faire le vide dans votre esprit menant à un apaisement progressif du mental, c’est ce qu’on appelle « relaxation ». Elle est également définie comme la pleine conscience du moment et on peut le caractériser comme un entraînement de notre attention. 

Cette pratique demande une implication que la personne qui la pratique se focalise sur un seul point de référence. Votre esprit qui se concentre, va au centre de lui-même parce que cette pratique vise à lui apporter le calme et aide à se fixer par exemple grâce à la respiration. Sa pratique associe donc l’application de l’attention et va permettre de se concentrer sur un sujet, un mal être ou l’objet de nos désirs. Il se manifestera dans le monde physique attiré par notre esprit et nos pensées. 

 

Les indications utiles pour pouvoir pratiquer la méditation 

La méditation s’est largement développée depuis ces dernières années et est utilisée non seulement dans la religion, mais aussi dans la science notamment la médecine. Elle est aujourd’hui conseillée aux personnes souffrant de problème de concentration, de dépression et de stress. Elle augmente considérablement les capacités d’attention d’un individu. Il peut être alors utile de pratiquer une méditation avant un quelconque examen afin d’accentuer votre concentration et aussi de réduire l’anxiété. 

Elle est également recommandée pour les personnes souffrant de trouble du sommeil, car elle rééquilibre les énergies. Dans une règle générale, elle permet de renforcer notre système immunitaire.

 

 

Les différentes techniques de méditation 

Les techniques de méditation peuvent s’apprendre facilement grâce à de simple recherche que ce soit sur internet ou dans des livres. D’autres en revanche, ne peuvent s’acquérir que par des conseils d’un professeur qualifié.

La méditation est structurée par plusieurs aspects techniques comme : 

  • S’allonger ou s’asseoir dans une position où vous vous sentirez détendu.
  • Il faut que vous portiez votre attention sur votre respiration. Vous devez respirer profondément afin d’inhaler l’oxygène nécessaire.
  • Le plus important est de vous laisser aller et d’oublier vos problèmes. Ne pensez plus à rien, laissez de côté toutes les questions et contrôlez vos pensées. 
  • Essayez de concentrer vos pensées sur tout ce qui vous entoure (l’environnement). Focalisez vos pensées sur un bruit, un mot que vous pouvez répéter, une image, ou un sentiment et toute votre attention sera dirigée vers le sujet.

Si vous avez du mal à vous concentrer et que votre esprit divague, mettez-y fin et reconcentrez-vous. Ces techniques changent selon le degré de votre concentration et la manière dont vos pensées évoluent. Quelle que soit la technique, le but reste le même : « accéder à une concentration intense » afin qu’aucune autre pensée ne vienne vous atteindre. 

Il existe plusieurs techniques de méditation, mais 4 sont les plus populaires et courants : 

  • La méditation Vapassana : elle est basée intégralement sur la respiration, son but est de développer votre attention et concentration. 
  • La méditation transcendantale : qui est une technique de relaxation profonde. Il vise à développer votre conscient et se base sur l’application de mantras.
  • La méditation zen : elle est basée sur l’expérience immédiate et la compréhension des choses qui sont autour de nous. Elle utilise des techniques dans le but de changer la vision de tout ce qui nous entoure en réalité, ce qui nous permet d’avoir un changement et d’un point de vue sur le monde. Nous y accédons par le biais de l’observation et de plusieurs réflexions et surtout une introspection de soi. 
  • La méditation en pleine conscience : elle nous permet de nous détacher des pensées qui nous envahissent. Cette technique vous aide à prendre conscience de notre corps, de chaque instant, de notre environnement et de ce qui nous entoure. D’après son nom, elle nous aide à être éveillés et d’être conscient de notre être et des autres.

 

Comment méditer ?

Afin de pratiquer une séance de méditation, vous pouvez commencer par vous isoler dans un endroit sans distraction et calme. La meilleure position est de s’asseoir, et commencer par fermer les yeux. Vous pouvez continuer en ralentissant légèrement votre respiration et en vous concentrant sur votre respiration. Pour une pratique optimale il est conseillé d’inspirer par le et d’expirer par la bouche.

Observez les sensations de votre corps et de vos pensées sans porter de jugement. Vous allez être petit à petit détaché et être témoin de votre être. Vous pouvez par exemple réfléchir à un de vos problèmes et essayer de trouver une solution en allant creuser dans votre conscience. Vous avez besoin de toute votre concentration. C’est d’ailleurs le principe de base de la méditation donc vous devez développer et associer votre attention et votre concentration. Par cette pratique, nous utilisons notre pleine conscience mentale et spirituelle, on dit que « celui qui médite développe les plus grandes qualités de son esprit ». 

 

La science et la méditation 

Suite à de nombreuses recherches, on a pu prouver que la méditation a des effets sur le cerveau. On a constaté que sa pratique permet d’avoir des résultats positifs. Jusqu’ici on ne peut expliquer scientifiquement les effets apaisants de la méditation sur l’être. C’est à partir de là qu’on parle de neuroplasticité, définie par la capacité du cerveau à s’adapter à des évènements. Cette adaptation se fait progressivement, car le cerveau travaille à se perfectionner sans cesse. 

On a pu constater que la méditation a des effets directs sur l’augmentation de l’épaisseur du Cortex. Il s’agit d’une zone qui est particulièrement importante, car c’est là où se situent les fonctions cognitives comme le traitement sensoriel et l’attention. Lorsque vous pratiquez une méditation plus longue, cela agit dans le tronc cérébral qui est une zone liée au contrôle cardiorespiratoire. C’est la raison pour laquelle elle a des effets positifs et est également très utilisées par les sportifs de haut niveau. 

La méditation permet également au cerveau de développer ses aptitudes d’apprentissage et de se souvenir plus facilement. Après une étude de méditation pleine conscience, on a conclu qu’utiliser une imagerie en résonance magnétique fonctionnelle permet d’évaluer des changements dans le cerveau. Les résultats ont démontré que le cortex préfrontal ainsi que l’hippocampe ont subi un accroissement de connectivité. On a aussi établi une diminution de l’activité fonctionnelle de l’amygdale et un arrêt des stimuli émotionnel. 

Ce qui conclut donc que les zones du cerveau qui sont associées à la méditation sont désormais plus actives. Tandis que les zones gérant les émotions fortes sont moins impliquées d’où la diminution du stress. Ces effets agissent en conséquence et améliorent le comportement après un programme de méditation. Vous aurez une bonne gestion de vos émotions, une meilleure performance en réalisant vos tâches et une augmentation de votre réactivité. 

 

 

Le principe de fonctionnement de base de la méditation 

Comme on ne cesse de le répéter, le principe de base de la méditation est la maîtrise de la concentration et de l’attention. Le développement de ces deux facultés nous permet d’avoir une tout autre vision sur les dimensions de la vie. Lors de la pratique de votre première séance de méditation, vous vous rendrez compte qu’il est difficile de garder sa concentration fixe. 

Il y a toujours des pensées qui surgissent dans notre esprit et qui nous perturbent. Lorsqu’on parle de « pensées » on fait allusion à plusieurs choses telles que des idées, des émotions, un souvenir, des tâches à accomplir. Elles vont et viennent à chaque instant de la journée et se succèdent dans votre esprit en file indienne. C’est l’une des raisons pour lesquelles ont a souvent l’impression d’être débordé nous menant à un état de stress.  

Ensuite, on a l’impression que nous ne pouvons pas les contrôler. Il nous arrive même d’agir en conséquence qui est un geste d’automatisme. Nos actions ne sont pas calculées et nous ne savons pas pourquoi nous agissons. D’où le terme utilisé dans la vie courante « perdu dans ses pensées » ou encore « absorbé par nos pensées ». La méditation nous aide à contrôler tout cela en réprimant de flot de pensées. Ce qui nous permet également d’être plus conscient de ce que nous faisons et d’être plus à l’écoute de notre corps, de nos aspirations profondes, de nos émotions. En libérant votre attention, vous aurez un dialogue plus fluide avec votre moi intérieur. Ainsi notre capacité d’écoute est bien plus développée et nous devenons bien plus compréhensifs, plus tolérants, plus sociables et être à l’aise avec tout le monde. 

Elle nous autorise à développer notre concentration afin d’avoir un extraordinaire travail de soi. C’est la base du travail de développement intérieur. Grâce à elle, nous pouvons focaliser sur nos besoins avec précisions et de trouver la solution adaptée. Nous allons pouvoir nous comprendre et gérer avec aisance les tensions internes et combattre les contradictions et voir les mensonges que nous nous imposons inconsciemment pour aller mieux. 

Avec cette pratique, nous allons pouvoir mieux nous connaître et comprendre les mécanismes qui nous constitue.  Par la suite, on apprend à s’accepter tels que l’on est réellement et être enfin en paix avec notre être. C’est le pas vers l’atteinte du bonheur et le premier pas vers la sagesse. 

Cette démarche n’est accessible que grâce à la parfaite maîtrise de la concentration et de l’attention.  

 

Les vertus de la méditation 

La méditation offre plusieurs vertus à savoir : 

  • Un repos mental
  • Permet de vous détendre et de mieux gérer vos émotions
  • Vous allez pouvoir maitriser votre concentration
  • Améliore vos facultés de mémoire 
  • Renforce votre attention 
  • Ralentit le vieillissement du cerveau 
  • Un bon effet sur la pression artérielle 
  • Des effets bénéfiques sur les processus intérieurs du corps comme la circulation sanguine, la digestion et la respiration
  • Un effet psychothérapeute
  • Renforce le système immunitaire
  • Rends heureux et positif
  • Apprends à mieux vivre le moment présent
  • Rends plus conscient (de vos émotions et de votre corps)
  • Rends plus sociable 

Les bienfaits de la méditation commencent à être ressentis à partir de 2 à 3 semaines de séances régulières. On commence alors à ressentir une réelle transformation interne. Après plusieurs mois de pratique, nous pouvons alors ressentir un net développement de nos capacités mentales. Nous allons alors devenir plus agiles mentalement, et bien plus vif que la plupart des gens. Votre capacité de compréhension va devenir bien plus rapide face à des problématiques complexes que la moyenne. 

La méditation est en somme une philosophie, un mode de vie, une religion. Elle permet de nous mener à une introspection profonde et accroît notre capacité d’attention dans le but de nous offrir une vie meilleure. Elle nous aide à mieux nous connaître et d’être plus serein au quotidien. Les personnes qui la pratique deviennent bien plus soucieuses de son entourage, plus empathique, plus doux, et plus calme. Des études sur le stress nous ont montré que les personnes méditant ont un niveau de stress de 40% réduit vis à vis des personnes qui ne la pratique pas ! Alors quand est-ce que vous pensez commencer à pratiquer ?

Laisser un commentaire