La psychothérapie

Tout ce qui touche le domaine de la psychologie et de la santé mentale est délicat. Pourtant, c’est dans cette optique que la psychothérapie agit. Qu’entend-on par psychothérapie ? Quels sont les fondements de ce type de thérapie ? Comment ça marche ? Vous saurez tout sur tout ici !

 

La psychothérapie : C’est quoi ?

Avant de pouvoir mieux appréhender la psychothérapie, il est bon de savoir ce que c’est. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un traitement au niveau psychologique. Pour différentes raisons, certaines personnes sont fragilisées au niveau psychologique. D’autres sont même complètement brisées. Pour régler ce type de problème, la psychothérapie vient en guise de réponse.

Seulement, il faut savoir que la recherche d’un bon psychothérapeute n’est pas toujours une tâche facile. En effet, il y a différentes situations qui font figure de problème lors de cette quête. On parle dans un premier temps, de la diversité. En effet, les psychothérapies répertoriées de manière officielle vont vers les 200 types actuellement. Or, chaque type répond obligatoirement à un besoin spécifique.

Vient ensuite la question de l’efficacité. Comme avec tout spécialiste, un psychothérapeute peut être plus efficace qu’un autre. Vous devez également bien savoir quand vous devez réellement faire appel à ce type de professionnel.

Notons également que ce domaine est assez jeune. Vous ne trouverez donc pas de réponses absolues et définitives face à vos problèmes. Étant donné que la psychothérapie est en constante évolution, elle est encore sujette à certaines controverses. Un peu comme dans le domaine de la philosophie, plusieurs écoles débattent encore sur les grands points de cette thérapie. On pense notamment à la notion d’efficacité.

Dans tous les cas, certains points sont tout de même déjà bien clairs. Sachez, d’une part, qu’une bonne psychothérapie bien menée est toujours efficace et la majorité des choix sont particulièrement efficaces.

En outre, la motivation du patient ainsi que son engagement jouent un rôle important dans la réussite. En effet, c’est le premier facteur qu’il faut prendre en compte lors du traitement. Bien entendu, la capacité du psychothérapeute ainsi que la méthode utilisée sont aussi des données importantes. Dans ce cadre, il faut aussi mentionner l’importance de la relation entre le patient et le traitant. C’est un point d’envergure beaucoup plus important que la méthode particulière utilisée par l’intervenant. 

 

Les principes de la thérapie

Rappelons que la psychothérapie se base sur des principes. On parle d’un traitement agissant au niveau psychologique traitant tous troubles mentaux. Il prend également en compte les perturbations comportementales et tous autres problèmes liés à la souffrance ou une détresse psychologique.

Ces problèmes psychologiques entraînent souvent un changement au niveau comportemental, cognitif et émotionnel. Notons que la psychothérapie est bien plus qu’une simple aide visant à soutenir les personnes face aux problèmes courants qu’elles rencontrent. Cette thérapie ne se limite pas non plus à de simples conseils et soutiens.

Pour pouvoir bien comprendre ses grands principes, mieux vaut différencier la psychothérapie des autres types d’approches psychologiques.

 

La psychiatrie

La psychothérapie diffère de la psychiatrie. En effet, cette dernière traite surtout des maladies mentales. On parle des maladies comme la schizophrénie ou encore la paranoïa. Y sont également inclus certains troubles comportementaux traités par la psychiatrie comme la tendance à la violence.

On peut également ajouter les anomalies neuropsychologiques comme la dyslexie dans cette liste. La psychiatrie utilise à la fois les médicaments et la psychothérapie lors du traitement.

 

Les relations d’aide

Il est également bon de différencier la psychothérapie des relations d’aide qui ressemblent plus à un soutien émotif. Ce concept s’apparente davantage une attitude à adopter au quotidien et non une aide. 

 

Le développement personnel

D’une manière générale, le développement personnel utilise les mêmes outils que la psychothérapie. Seulement, son objectif est de trouver des réponses lors de la recherche de soi. Le développement personnel vous aide surtout à mieux vous connaître et non à traiter les problèmes au niveau psychologique.

Ici, on parle plus d’une quête existentielle et un désir d’évolution sur le plan social, affectif, sexuel, spirituel ou bien professionnel.

Notons que plusieurs études ainsi que différentes analyses ont démontré que la psychothérapie pouvait aider au traitement de différents problèmes psychologiques. À cela, on peut citer la dépression, l’anxiété, le trouble panique ainsi que différents troubles de la personnalité. Même les troubles liés à l’alimentation peuvent trouver de l’aide dans cette branche de la thérapie psychologique.

Rappelons également qu’une psychothérapie bien menée, quelle que soit la technique utilisée, amène souvent à d’excellents résultats. Une des premières études ayant contribué à démontrer cela est le livre « Comparative Studies of psychotherapies ». Notons que cet ouvrage s’était basé sur le livre d’Alice au pays des merveilles avec l’oiseau juge déclarant que tous ceux qui avaient participé à la course avaient gagné.

Cette étude avait démontré que n’importe quelle thérapie pouvait apporter des résultats probants face à un même problème. Conclusion : les facteurs communs des psychothérapies amenaient à « l’effet dodo ».

Bien entendu, plusieurs analyses, études et méta-analyses se sont penchées sur l’effet dodo par la suite. Études qui ont grandement contribué à déterminer son efficacité. Seulement, pour que la méthode utilisée soit efficace, il est indispensable que le thérapeute possède une maîtrise universitaire ou au moins une formation équivalente.

En outre, la technique qu’il utilise doit obligatoirement se reposer sur des principes psychologiques prouvés. En même temps, le problème du patient doit être raisonnable et pouvoir être traité grâce à une approche psychothérapeutique.

 

 

Quels sont les bienfaits de la psychothérapie ?

Maintenant que vous connaissez le concept de la psychothérapie ainsi que ses principes fondamentaux, penchez-vous davantage sur ses bienfaits. Autant dire que les bienfaits et les avantages de ce type de thérapie sont nombreux.

 

Une aide psychologique

Tout d’abord, la psychothérapie est une aide psychologique pour tous. Cela vous permettra surtout de ne plus souffrir à ce niveau. Ainsi, les différentes phobies, l’anxiété, la panique, l’angoisse et la déprime peuvent être traitées grâce à ce type de traitement.

 

Régler différents problèmes

Si vous avez des problèmes au niveau affectif ou relationnel, cette alternative vous convient parfaitement. On parle notamment de l’obsession, du manque d’estime de soi, de la timidité ainsi que les échecs amoureux.

 

Rééquilibrer le comportement 

La psychothérapie permet également de modifier votre comportement dans le bon sens. On parle d’un rééquilibrage vous apportant du bien-être ainsi que de la stabilité psychologique. Dans ce cadre, on peut citer le stress post-traumatique, le dysfonctionnement sexuel, les maux imaginaires ou encore les différentes dépendances.

 

Gérer les crises existentielles

Notons que cette forme de thérapie est aussi recommandée pour mieux faire face aux diverses crises existentielles. Vous aidant également à redéfinir vos objectifs de vie, ce type de thérapie reste une excellente base pour vous retrouver et, pourquoi pas, trouver votre chemin de vie. Le traitement peut aussi être une aide intéressante face à la réorientation de carrière.

 

Acquérir de nouveaux outils

Vous pouvez aussi faire appel à la psychothérapie, non pas pour régler des problèmes, mais pour avoir de nouveaux outils psychologiques. Ces derniers vous aideront à vous épanouir en fonction des valeurs que vous chérissez ou face à la réalité de vie.

 

Le bien-être

La psychothérapie agit également dans le cadre du bien-être et du développement personnel. Ce qui amènera à différents accomplissements comme une meilleure estime de soi ou encore une meilleure connaissance de vous-même et de vos besoins.

 

 

Différents types de psychothérapies

Comme nous l’avons mentionné plus haut, il existe différents types de psychothérapies. Pour faciliter la compréhension, nous les avons catégorisées en 4 approches que l’on pourrait qualifier de principales.

 

Thérapie psychodynamique ou analytique

Cette technique de la psychothérapie a été fortement influencée par la psychanalyse dans sa globalité. La psychanalyse de Freud, Jung ainsi que d’autres grands noms sont la base de cette technique. Il est donc tout à fait normal de retrouver une pratique touchant la notion d’inconscient. Ainsi, cette thérapie se focalise sur la recherche des liens entre les difficultés présentes et les expériences du passé.

Lors de la démarche, la personne est conscientisée de l’importance des conflits et leurs impacts sur son présent. Par la suite, la personne se dégage des conflits de manière progressive, le véritable objectif étant de disposer d’un changement profond et durable. Ainsi, les spécialistes de cette technique travaillent sur un an au moins, à raison de plusieurs séances par semaine.

Notons que la thérapie analytique peut amener à la découverte d’un mal profond même si les symptômes traités au début sont anodins. Le patient peut par exemple demander un traitement pour un problème au travail qui aboutira à un manque affectif.

Les outils utilisés par la technique analytique sont généralement l’association verbale, l’interprétation des rêves, l’analyse des phénomènes de transfert ou encore la gestion par un journal personnel.

Nous retrouvons également la thérapie psychodynamique brève qui est apparue récemment. Comme son nom l’indique, ce type se diffère par le temps. Ainsi, la thérapie est brève au niveau du temps (10 à 40 séances) maximum. Si vous optez pour ce type de thérapie, vous serez amené à travailler spécifiquement un évènement ou bien un comportement précis.

 

Thérapie cognitivo-comportementale

Cette branche de la psychothérapie se base sur l’étude et le travail du comportement. Après tout, certaines difficultés psychologiques sont dues à des comportements inadaptés. Des comportements que vous avez appris à adopter en réponse à certaines situations conflictuelles. Pourtant, ils ne sont pas bénéfiques pour vous. Vous avez, par exemple, ce sentiment de malaise quand vous rencontrez un policier.

Dans tous les cas, la thérapie congnitivo-comportementale, ou TCC, se focalise sur l’analyse du comportement de la personne ainsi que de ses pensées. Le traitement propose, par la suite, au patient d’apprendre à adopter de nombreux comportements, de nouvelles manières de penser et même de nouvelles émotions. L’objectif reste bien entendu de définir le problème et de la résoudre efficacement via une démarche thérapeutique spécifique.

Pour faciliter la démarche de traitement, le thérapeute segmente la difficulté devant être affrontée. Petit à petit, les nouvelles valeurs et les nouvelles attitudes s’installeront au quotidien. Bien entendu, il y a différents cas et donc différents traitements. On pense notamment au traitement visant la dimension cognitive qui est la pensée ou encore la dimension comportementale représentant les actions.

Contrairement à la psychanalyse, la TCC suit un schéma cognitif mettant en avant les émotions ainsi que le comportement. Généralement, un traitement TCC se passe entre 10 à 25 séances selon les cas.

 

Thérapie existentielle

Cette branche de la psychothérapie se base sur l’existence de chaque individu. La thérapie se fonde sur la façon dont chaque personne appréhende son existence. Au lieu de soigner le patient, le thérapeute entre plutôt en relation avec ce dernier. Le travail se fait essentiellement sur la prise de conscience de la personne. Le patient doit connaître parfaitement ses forces et ses faiblesses.

Dans ce cadre, le thérapeute aide son patient à explorer son intérieur. En parallèle, il doit expérimenter de nouvelles façons d’agir et de nouvelles manières de penser. Cette branche est encore divisée en 4 sous-branches.  

  • La thérapie psychocorporelle: cette thérapie utilise le corps pour disposer d’un effet psychique. Différentes méthodes sont utilisées dans ce cadre notamment la respiration, le toucher ou encore la verbalisation. Certains mouvements spécifiques peuvent également aider à rééquilibrer le psychisme. En guise d’exemple, on peut parler du toucher doux de la synergie Rubenfeld.
  • La thérapie transpersonnelle : la thérapie transpersonnelle est une méthode pour atteindre la pleine réalisation de soi. Elle s’intéresse surtout aux états non ordinaires de la conscience comme le mysticisme ou encore la connexion avec l’univers. Cette dernière ouvre les portes de la pleine conscience et brise toutes les limites imposées par des structures comme l’égo. Généralement, cette méthode est utilisée pour traiter la crise d’émergence spirituelle. Ici, l’objectif n’est pas de former des êtres performants et bien intégrés, mais plutôt des saints et des êtres sages.
  • La thérapie créative : cette forme de thérapie fait appel à la créativité présente dans tout un chacun. Elle n’impose pas la possession d’un quelconque talent artistique, mais utilise différents moyens comme le chant, le dessin, la musique et bien d’autres. Ainsi, la personne laissera s’exprimer ce qu’elle a au fond d’elle tout en se donnant la possibilité de voir ses problèmes et ses perspectives d’un nouvel angle. Ici, ce sont l’imagination, l’intuition ainsi que les émotions qui agissent en guise de traitement et de soutien.
  • La thérapie par la parole : cette méthode est particulièrement classique. Ici, la séance s’apparente à une simple discussion entre le patient et le thérapeute. Il est indispensable d’instaurer une relation de confiance et d’intimité pour que cela fonctionne. Cette forme de thérapie amène obligatoirement à des changements au niveau du comportement. Divers exercices sont souvent proposés lors de la séance sous forme de jeux, de dessin, de visualisation et autres. 

 

Thérapie brève

La thérapie brève n’est pas vraiment une branche à part entière. En effet, il ne s’agit pas d’une technique spécifique de la psychothérapie. Sa seule spécificité se situe au niveau du temps de traitement. Comme nous l’avons mentionné précédemment, ce type de traitement vise à travailler un problème ou bien un comportement malsain spécifique.

Si l’on doit catégoriser la thérapie brève, elle fait partie des approches comportementales tout comme la psychothérapie neurolinguistique. Par contre, son véritable objectif est de réduire la durée de traitement à seulement 10 séances en moyenne. Bien entendu, pour arriver à cette finalité, il est indispensable de bien définir le problème le plus précisément possible.

Ici, il n’est pas nécessaire de déterminer les causes du problème en question. Une thérapie brève se focalise essentiellement sur le traitement du problème en changeant ce qui peut l’être. En outre, le traitement met l’accent sur les différentes solutions, l’action ainsi que les habiletés. 

 

 

Comment cela se passe au niveau pratique ?

Parlons maintenant de l’aspect pratique de la psychothérapie. 

 

Le thérapeute

Souvenez-vous que le psychothérapeute est à la base de la pratique de la psychothérapie. Il a donc pour mission d’instaurer un cadre thérapeutique adapté à tous les patients afin que ces derniers se sentent davantage en sécurité. Cet objectif amène à instaurer plus rapidement une relation de confiance. Rappelons que c’est la base même de la réussite d’une séance.

Ce cadre thérapeutique est souvent composé de plusieurs éléments. On parle notamment du lieu, de la durée de chaque séance, le tarif imposé ainsi que la périodicité. Il existe d’ailleurs des règles que les deux parties devront suivre. Par exemple, en cas de manquement d’une seule séance, la règlementation imposée par la déontologie s’appliquera systématiquement.

Bien entendu, vous n’avez pas à vous en faire à ce niveau. Vous n’avez pas à connaître ces règles du bout des doigts d’emblée. Votre thérapeute vous les expliquera pendant la première séance. C’est un contrat entre le thérapeute et le patient. En tant que patient, vous pouvez accepter ces accords ou non. En cas de manquement, il sera nécessaire de réaliser un nouvel accord, une garantie de la qualité de la thérapie.

Rappelons qu’il est indispensable d’instaurer une relation de pleine confiance avec votre thérapeute. 

 

Comment bien choisir un thérapeute ?

Comme nous l’avons vu un peu plus haut, il existe plusieurs branches de la psychothérapie. De même, il y a plusieurs types de thérapeutes que vous pouvez trouver dans le domaine. Face à cette diversité, comment bien choisir ? Tout part de vous et de vos besoins.

En d’autres termes, vous devrez spécifier vos besoins, vos objectifs ainsi que vos attentes. Désirez-vous un traitement à moyen, à court ou sur le long terme ? Qu’êtes-vous prêts à investir au niveau temporel et financier ainsi qu’en matière d’engagement personnel ? Plus vos besoins seront définis, plus il vous sera facile de trouver le meilleur thérapeute.

Bien entendu, vous avez parfaitement le droit de demander des conseils. Il se peut que dans votre entourage, certaines personnes aient déjà eu recours à la psychothérapie. Vous pourrez donc demander leurs avis afin d’en savoir davantage sur le niveau de maitrise du professionnel. Sinon, vous pouvez aussi demander une référence auprès des ordres professionnels ou encore des associations de thérapeutes. Vous pourrez ainsi avoir une liste des meilleurs dans le domaine.

Il va sans dire qu’il vous faudra obligatoirement choisir un thérapeute compétent. Pour ce faire, vous pouvez collecter certaines informations sur le thérapeute qui vous intéresse. Est-ce qu’il fait partie d’un ordre professionnel ou d’une association ? Possède-t-il un code d’éthique ? Quel est son niveau d’expérience ? Et quelles sont ses références ? À partir de ces questions, vous serez fixés.

Toujours dans ce souci de la qualité et de la performance, vous pouvez évaluer directement la qualité de son alliance thérapeutique. Bien sûr, si la qualité n’est pas bonne, il vous faudra effectuer d’autres recherches. Dites-vous que les clients sont meilleurs juges quant à la qualité d’une alliance thérapeutique. C’est un fait prouvé !

Pensez néanmoins à toujours rester objectif lors de votre recherche. Vous n’êtes pas à la recherche d’un ami après tout, mais bien d’un professionnel thérapeute. Ce dernier vous fera avancer et progresser et parfois même vous confronter.

 

Quel lien avec votre thérapeute ?

Nous ne le répéterons jamais assez : il est indispensable de créer une relation de confiance avec votre thérapeute. D’emblée, vous devrez adopter un esprit de collaboration. Après tout, vous et votre thérapeute allez convenir des différentes tâches et contraintes. Dans un même esprit, il faut que les objectifs de la thérapie soient définis à l’avance.

Votre lien avec votre thérapeute doit donc obligatoirement se baser sur la confiance, l’acceptation ainsi que l’implication. En outre, une grande empathie venant de votre thérapeute est aussi nécessaire afin de vous lier. Après tout, une thérapie se déroule souvent sur plusieurs mois.

Certains ouvrages spécialisés traitent de ce point particulier. On peut citer, par exemple, l’ouvrage du Dr Michael Craig Millier qui a écrit « le Harvard Mental Health Letter ». Ce dernier affirme que la relation entre le thérapeute et le patient est beaucoup plus déterminante que les autres points de la thérapie. En outre, il ne suffit pas d’être ouvert et amical. Il faut que le thérapeute agisse pour faire naître la confiance chez son patient. Ce dernier doit également se sentir compris.

Les synthèses d’études ont pu démontrer les qualités que doit avoir un thérapeute, la première étant sa capacité à créer une solide alliance. Pour être convaincant et rassurant, il se doit d’être souple, chaleureux, ouvert, honnête et respectueux. Le thérapeute et le patient gravissent ensemble les échelons de la thérapie. Ainsi, le professionnel devra être un soutien en tout temps et doit aider son patient à bien exprimer ses émotions. La réflexion sur le passé ou l’ouverture sur soi-même n’est, après tout, pas chose aisée. Il en va de même pour l’interprétation des pensées. Ce sont des aspects que le professionnel devra obligatoirement maîtriser à la perfection.  

Laisser un commentaire