Vers une vie réussie

Profil psychopathe: comment le reconnaître ?

psychopatheLe mot psychopathe est souvent employé à tort et à travers. Il inspire, par le biais de l’imaginaire cinématographique, l’image d’un tueur sanguinaire que l’on ne croise que rarement. S’il existe réellement des meurtriers correspondant au profil du psychopathe, ce trouble du comportement n’implique pas nécessairement le recours à la violence physique. Il n’est, en réalité, pas toujours évident de reconnaître un psychopathe. Quels sont les signes qui doivent vous alerter ?

Qu’est-ce qu’un psychopathe ? 

Définition de la psychopathie 

Le terme psychopathie existe depuis les années 1930. Il tend aujourd’hui à être remplacé dans la sphère médicale et psychologique par l’expression : “organisation de la personnalité à expression psychopathique”. Pour des raisons pratiques, nous maintiendrons dans cet article le terme initial de psychopathie. La psychopathie n’est pas une maladie mentale, mais un trouble du comportement. Il se traduit chez un individu par l’adoption d’un comportement dyssocial. C’est-à-dire un comportement qui ne coïncide pas avec les codes sociaux que la majorité des êtres humains ont l’habitude d’utiliser. Ce comportement dyssocial s’explique par le fait que la personne psychopathe n’éprouve pas d’empathie pour autrui. En effet, cette dernière est biologiquement capable de sentiments, mais en altère souvent le ressenti. Les autres ne sont alors perçus que pour assouvir ses besoins et ses envies. L’absence d’empathie entraîne l’absence de culpabilité. La personne psychopathe est donc capable de détruire physiquement ou psychologiquement, avec un aplomb glaçant, et parfois sans limites, d’autres individus. La personne souffrant de psychopathie est également connue pour son impulsivité. Elle vit des émotions particulièrement fortes et changeantes. Sur ce point, la personne psychopathe se rapproche de la personne borderline.

Personnalité psychopathe : état des lieux 

Qui sont les psychopathes ? 

Les statistiques estiment que la psychopathie touche environ 2 à 3% de la population mondiale. Parmi ces 2 à 3%, on compte 3% d’hommes pour seulement 1% de femmes. Les études démontrent que les hommes âgés de 20 à 30 ans sont les plus touchés par ce trouble du comportement. On retrouve le plus grand nombre de personnalités psychopathes dans les professions nécessitant, entre autres, une absence de peur. Il s’agit souvent de professions en lien avec la gouvernance, la persuasion ou la gestion des crises telles que les dirigeants, les commerciaux ou les avocats par exemple. Le psychopathe peut également exercer un emploi dans lequel il bénéficie d’une emprise sur les autres. Le psychopathe aime contrôler, et peut assouvir ce besoin au travers de son métier. Paradoxalement, les statistiques estiment que les métiers en lien direct avec l’humain, tels que infirmier ou enseignant par exemple, attirent relativement peu les personnes psychopathes.

Les psychopathes au CŒUR des nuances 

Il existe différents degrés d’affectation de la psychopathie. Les signes peuvent être plus ou moins importants en fonction des personnes. C’est pour cette raison qu’il n’est pas toujours facile de les repérer. De même, tous les psychopathes ne sont pas des personnes physiquement dangereuses. En bref, enlevez-vous l’idée de la tête qu’une personne psychopathe est nécessairement digne d’Hannibal Lecter. Enfin, la psychopathie n’est pas une fatalité. Il existe la possibilité de soigner, ou tout au moins de diminuer, ce trouble du comportement. Les thérapies comportementales ont fait leurs preuves. Dans certains cas, les professionnels de santé peuvent également recommander la prise de médicaments tels que les neuroleptiques. Au-delà de la sphère médicale, le développement personnel permet également de démanteler certains dysfonctionnements de la personnalité terrestre.

Psychopathe : les signes qui ne trompent pas 

Pour reconnaître une personne souffrant de psychopathie, il y a plusieurs points à analyser. Les éléments suivants doivent vous mettre la puce à l’oreille.

Un comportement froid et indifférent 

La personne psychopathe, par son absence d’empathie, n’est pas sensible. Elle n’arrive pas à se mettre à la place des autres. Il est difficile voir impossible de l’avoir par les sentiments. Tout ce qui est de l’ordre des émotions d’autrui ne l’affecte pas, ne pèse rien dans la balance. Elle paraît dépourvue de ressentis vis-à-vis de la souffrance physique ou psychologique des autres. Elle peut donc facilement faire du mal à un être humain ou un animal avec une assurance particulièrement déstabilisante. La personne psychopathe agit avec sang-froid. Elle semble ne pas avoir peur. Même son regard peut donner l’impression d’être mécanique et distant.

Une absence de culpabilité

La personne psychopathe ne regrette jamais ses actes. Elle n’est pas capable de se remettre en question ou d’éprouver du remords pour le mal qu’elle a commis. Même les explications et les punitions n’ont pas ou peu d’impact sur elle. Elle est comme en dehors de toute réalité. Elle évolue dans son monde avec une vision bien particulière de ce qui est moral et de ce qui ne l’est pas. La personne psychopathe est également irresponsable. Elle estime que tout est toujours de la faute des autres. Elle se perçoit comme une victime de ce qui l’entoure. Elle ne réalise pas avoir un problème. Pour elle, c’est le monde qui a un problème. Elle trouve toujours une bonne raison à ses agissements. Le psychopathe peut projeter sur autrui ses propres dispositions. Il imagine alors que les autres conspirent contre lui, ou sont capables du même mal que lui. Il n’a alors aucun mal à passer à l’acte. Il perçoit la vie en termes de combat, de manière très mécanique, dont il doit être le vainqueur. Le psychopathe se justifie souvent et par tous les moyens possibles. Il tend à faire passer ses justifications pour quelque chose de rationnel, d’évident. Il maîtrise l’art de la rhétorique. Il peut même se montrer parfois très convaincant. Le psychopathe sait se montrer manipulateur. Il peut parfaitement mentir et utiliser les faiblesses de son interlocuteur pour le vaincre. Il sait, en fonction des circonstances, quelle facette de sa personnalité montrer. Le psychopathe peut avoir un visage très différent en public ou en privé.

Un refus des règles et des contraintes extérieures 

La personne psychopathe méprise souvent les limites sociales telles qu’elles soient et le revendique. Elle ne supporte pas d’être gêné par un obstacle qu’elle n’a pas choisi. Pour elle, les autres ne doivent jamais lui imposer de barrières. La personne psychopathe peut donc avoir du mal à garder un emploi, à respecter la loi ou à respecter les règles de la situation dans laquelle elle se trouve. Chez lui, l’irrespect de la loi ou de la règle est d’abord impulsif. Il devient ensuite presque idéologique. Il peut effectuer des délits de manière sournoise. Le psychopathe remplace souvent les règles initiales par ses propres règles. Il n’est pas dérangé par le fait de respecter une règle, mais simplement par le fait de respecter une règle qui n’est pas la sienne, qu’il n’a pas choisi.

Une difficulté à maintenir des relations 

La personne psychopathe n’est pas nécessairement repoussante. Elle fait même parfois une bonne impression sociale et noue facilement des relations. Charismatique, le psychopathe peut arborer un profil séducteur. Les relations engagées par les psychopathes sont souvent intenses mais tendent cependant rapidement à exploser. La personne psychopathe rencontre de grosses difficultés à maintenir une relation dans le temps. Les personnes souffrants de psychopathie sont elles-mêmes soumises à des émotions extrêmement fortes et changeantes. Elles sont lunatiques. Elles passent très vite de du chaud au froid, de l’amour à la haine. L’autre devient également rapidement une proie. Il n’est pas rare que les proches des psychopathes soient l’objet de tous leurs caprices. Le psychopathe les utilise pour décharger ses colères. Il rabaisse également beaucoup l’autre pour se sentir valorisé, pour marquer sa supériorité. Il aime contrôler. Contre toute attente, le psychopathe peut avoir peur de l’abandon. Il préfère abandonner lui même avant d’être abandonné.

Une intolérance à la frustration 

La personne psychopathe ne supporte pas qu’on lui résiste. Il déteste avoir à affronter une opposition. Il aime obtenir rapidement ce qu’il veut. Il a une très faible tolérance à l’attente et aux obstacles. Ainsi, le psychopathe peut rapidement devenir agressif. Il s’énerve facilement. On peut le comparer à un enfant capricieux et colérique. Pour le psychopathe, l’autre est seulement un instrument. Il doit servir à quelque chose. Il est un outil pour arriver à ses fins. Il ne peut donc pas comprendre que l’autre se rebelle, refuse, n’aille pas dans son sens. Il nie finalement en quelque sorte l’humanité d’autrui. Le fait de lui rappeler, par un comportement, cette humanité, le met en rage. Le psychopathe n’hésite pas à manipuler et mentir pour obtenir ce qu’il souhaite. Il peut passer par la ruse. Cependant, quand il se sent échouer, il montre son vrai visage. Il peut également adopter une attitude différente avec les personnes qui savent qui il est vraiment, et ceux avec qui il veut encore faire illusion.

Une attitude égocentrique 

Pour le psychopathe, tout tourne autour de lui. Il se perçoit comme le nombril du monde. Il ne voit que lui-même. Il ne prend en compte que ses émotions, ses besoins, son point de vue, en faisant totalement abstraction de ceux des autres. Le psychopathe a souvent une bonne image de lui-même, et donc confiance en lui. Il estime même généralement ses capacités comme plus grandes qu’elles ne le sont réellement. C’est ce qui produit chez lui l’absence de peur. Le psychopathe ne porte pas beaucoup d’intérêt au regard des autres. Ce dernier ne l’affecte pas. Le fait que les autres le perçoivent négativement lui importe peu. Il se détache très facilement de leur avis. De même, le psychopathe pense souvent que les autres l’admirent ou l’envient. Il ne peut envisager le contraire. Il a une grande estime de lui. Il ne conçoit pas qu’on puisse penser différemment de lui ou avoir une autre vision du monde.

Une recherche de sensations fortes 

Le psychopathe déteste la monotonie. Il aime l’adrénaline. Il aime prendre des risques. Il est en recherche permanente de sensations fortes. De manière générale, l’intelligence du psychopathe est intuitive. Il est très impulsif. Il vit dans l’instant et utilise peu la réflexion, l’abstraction ou la représentation. Beaucoup de personnes psychopathes sombrent dans les addictions telles que la cigarette, l’alcool ou la drogue. Ils les consomment notamment par recherche de stimulation, de nouveauté, de danger, de divertissement. Le psychopathe aime également de manière générale les activités à risques. Qu’il s’agisse d’un risque physique, psychologique, judiciaire, financier…. Il pourra, par exemple, s’adonner à la délinquance ou aux sports dangereux. Même sa vie sexuelle peut en être le signe. Il recherche souvent les expériences extrêmes. Il peut avoir une sexualité déviante ou des comportements pervers.

Une tendance à la dépression 

Les personnes psychopathes sont facilement en proie aux troubles psychiatriques brutaux. Ces derniers surgissent de manière inattendue. Le risque de dépression est fort chez les personnes psychopathes. La dépression n’est cependant pas liée à la culpabilité ou la remise en question. L’impulsivité du psychopathe s’exprime envers les autres, mais aussi parfois envers lui-même. Le psychopathe peut adopter des gestes autodestructeurs tels que la scarification ou même la tentative de suicide. Cela a cependant souvent pour objectif de modifier le comportement de l’autre. Il ne se remet pas en question mais estime que le monde extérieur est coupable de tous ses maux.

Comment se protéger d’un psychopathe ? 

Ne vous confiez pas 

Le psychopathe utilise sans concession les faiblesses des autres pour mieux les manipuler, mais aussi pour mieux les écraser. Il n’hésite pas à appuyer les points sensibles pour obtenir ce qu’il veut. Face à une personne psychopathe, ne vous confiez pas. Triez scrupuleusement les éléments que vous acceptez de lui transmettre au sujet de votre personne. Lui ouvrir votre tête et votre coeur, c’est lui donner des armes contre vous. Si vous avez fait l’erreur de lui dire ou de lui montrer vos faiblesses, ne paniquez pas. Restez cependant toujours conscient de la manière dont il les utilise. Prenez du recul pour comprendre sa stratégie. Sa force, c’est de vous avoir par les émotions. Ainsi, en intellectualisant sa démarche, vous la neutralisez.

Ne soyez pas crédule 

Le psychopathe ment souvent. Il peut également choisir les parties de la réalité qu’il veut vous transmettre. Il manie parfaitement le langage, et sait tourner toutes les situations à son avantage. Son discours est donc à prendre avec des pincettes. Ne croyez jamais sur parole un psychopathe. il peut facilement vous manipuler. Prenez toujours le temps de vérifier par vous-même ses propos. N’ayez pas peur de remettre en question ce qu’il vous présente comme évident.

Ecoutez votre intuition 

Le psychopathe occupe parfois des fonctions importantes au sein de la société. Son statut ne doit pas vous impressionner. Osez questionner l’autorité. Face à n’importe quelle personne, écoutez en toutes circonstances votre intuition. Quand votre instinct vous dit qu’il y a un problème, ne l’ignorez pas ! Le fait de se sentir particulièrement mal à l’aise avec quelqu’un, ou dans une situation particulière, même sans savoir pourquoi, est un signe à prendre en compte. N’ayez pas peur du ridicule. L’important est de se sentir en confiance avec son interlocuteur, surtout si celui-ci, par sa profession, a un pouvoir sur vous. Ainsi, en cas de doutes, n’hésitez pas à changer de professionnel.

Ne restez pas seul 

Le psychopathe peut littéralement gâcher l’existence d’une personne. Il sait envahir la vie d’un autre individu au point de le détruire psychologiquement. Il peut avoir une emprise majeure sur vous, malgré vos efforts. Face à cette situation, ne restez surtout pas seul. Parlez autour de vous de ce que vous vivez. Entourez-vous de personnes de confiance. Sollicitez de l’aide auprès d’un professionnel. Alertez les autorités compétentes. L’objectif du psychopathe est justement de vous isoler pour mieux vous contrôler. Il mettra tout en oeuvre pour y arriver. Il peut utiliser diverses stratégies pour cela. Ne tombez pas dans son piège. Restez en contact avec le monde extérieur.

Prenez de la distance 

Quand la situation le permet, prenez de la distance avec le psychopathe. Evitez autant que possible de le côtoyer. La meilleure façon de se protéger d’un psychopathe est de l’éviter autant que possible. Quand le psychopathe est un proche, et qu’il bénéficie déjà d’une emprise importante sur vous, un éloignement géographique peut aider. Se tenir physiquement loin de lui coupera certains de ses moyens d’action. La distance vous aidera également à vous libérer psychologiquement de son emprise.

Ayez confiance en vous 

Le psychopathe s’attaque en priorité aux personnes qu’il sent fragiles. Il s’engouffre dans la moindre brèche. Il a cependant plus de mal à faire face sur le long terme aux individus confiants, fermes et déterminés. En effet, ce type de personne est plus difficile à manipuler et à impressionner. Le psychopathe pourra même avoir peur d’être démasqué. Il craindra de perdre le contrôle de la situation en tombant sur plus fort que lui. Cultiver votre estime de vous et votre confiance en vous est idéal pour éviter d’attirer inconsciemment les personnes toxiques. Prenez conscience de vos blessures, et traitez-les en profondeur.

N’entrez pas dans son jeu 

Le psychopathe est un grand joueur. Il perçoit la vie comme une suite de combat dans lequel il faut gagner par toutes les ruses. Mais pour jouer, il faut être deux. Ne vous laissez pas entraîner dans son manège. Ne cherchez pas à le concurrencer. Restez simple, clair, bref et ferme dans votre discours. Gardez toujours la même position. Soyez régulier. Ne vous laissez pas aller, en fonction des moments, à jouer la carte de la camaraderie. Ne tentez pas non plus de l’attaquer de front. Restez neutre et fort. Enfin, n’oubliez pas que certains psychopathes peuvent réellement être dangereux. Certaines de leurs réactions sont inattendues et excessives. Ainsi, ne vous mettez pas physiquement en danger. Réfléchissez toujours avant d’agir.   La personne psychopathe souffre d’un trouble de la personnalité qui affecte réellement ses relations avec autrui. Il est possible de repérer un psychopathe au travers de divers traits de caractère et attitudes. S’il est important d’aider cette personne, il l’est encore plus de se protéger. Comprendre son mode de fonctionnement permet de développer des techniques de défense.  

Merken

Laisser un commentaire