Recommandés

Le millepertuis : produits naturels qui font du bien

 

Article invité écrit par Guillaume du blog  justebien.fr.

millepertuisStress, anxiété, fatigue, sautes d’humeur ou perte d’intérêt pour les petits plaisirs que vous appréciiez pourtant il y a quelques temps… Et s’il s’agissait de troubles liés à la dépression ? Alors que la France reste une grande consommatrice de psychotropes et autres anxiolytiques, d’autres pays européens se sont tournés vers la phytothérapie ainsi qu’une plante en particulier. En Angleterre et en Allemagne, 60% des dépressions seraient traitées par des remèdes naturels à base de millepertuis. Cette plante aux propriétés reconnues par les médecins se révèle en effet particulièrement indiquée dans les cas de dépression passagère ou saisonnière, en soulageant en quelques semaines l’ensemble des symptômes. Suivez notre guide pour mieux connaître le millepertuis, ses indications et les précautions à prendre.

Origines et recherches sur le millepertuis

Reconnaissable à ses feuilles qui semblent parsemées de trous et à ses fleurs jaunes aux cinq pétales et aux nombreuses étamines, le millepertuis est une plante sauvage que l’on trouve au bord des chemins et dans les prairies du monde entier. Connue depuis l’Antiquité, elle était utilisée pour éloigner les mauvais esprits et soigner certains troubles nerveux, d’où son appellation d’herbe de la Saint-Jean, ou encore de chasse-diable…

Depuis, ses propriétés ont été largement étudiées par les scientifiques, et son efficacité reconnue. Deux publications majeures, datant respectivement de 1994 et 1996, ont synthétisé les résultats d’une quarantaine d’expérimentations sur un total de plus de 4000 patients, et ont ainsi validé les effets du millepertuis en tant qu’anti dépresseur naturel. L’Organisation Mondiale de la Santé reconnaît à ce jour comme « cliniquement établi » l’usage du millepertuis par voie orale dans le traitement des dépressions légères à modérées.

Traditionnellement, les fleurs de millepertuis étaient mises à macérer dans de l’huile végétale, et utilisées en application locale pour soulager les brûlures superficielles, les irritations et petites plaies de la peau. Grâce aux techniques pharmaceutiques actuelles, la plupart des produits à base de millepertuis contiennent aujourd’hui des extraits dont la teneur en substances actives est standardisée. Bien que les mécanismes d’action de la plante ne soient pas encore rigoureusement établis, le principal principe actif serait l’hyperforine, une molécule capable d’inhiber la recapture de neurotransmetteurs tels que la sérotonine ou la dopamine, connues pour leur action sur l’état nerveux. Le débat est loin d’être clos, et certains chercheurs considèrent que c’est plutôt la synergie entre les différents composants du millepertuis (hypéricine, flavonoïdes) qui produirait cet effet antidépresseur. Quoi qu’il en soit, les formidables propriétés de cette plante sont à considérer pour redonner un coup de boost au moral ! Voyons ensemble les utilisations qu’elle propose.

Principales indications du millepertuis

En usage interne

C’est scientifiquement prouvé, le millepertuis est aussi efficace que les médicaments antidépresseurs courants pour traiter les dépressions légères à modérées et temporaires, en quatre à huit semaines. Les extraits de la plante agissent sur le système nerveux, et permettent de réduire les symptômes liés à l’état dépressif tels que :

  • le stress
  • l’anxiété
  • le manque d’énergie
  • les insomnies
  • le pessimisme
  • le mal être en général.

Le millepertuis procure les mêmes effets qu’un antidépresseur chimique, les effets secondaires en moins. Pour les cas plus graves ou durables, le millepertuis est toutefois insuffisant. Ce remède naturel agit de façon progressive, et doit être pris sous la forme de cures régulières : son action en profondeur permet de ramener un sommeil récupérateur et l’homéostasie du système nerveux.

En usage interne, le millepertuis se présente le plus souvent sous la forme de comprimés ou gélules, préférables aux compléments alimentaires ou aux tisanes à base de millepertuis séché, dont la dose de substance active est plus approximative. La posologie du millepertuis est clairement établie dans la lutte contre la dépression passagère : il est admis qu’un apport quotidien de 900 mg de la plante, standardisée en gélules ou comprimés à 0,3% d’hypéricine, procure des effets optimaux. Cette quantité doit être étalée sur la journée et la prise s’effectuer en trois doses de 300 milligrammes.

Si vous souffrez de symptômes dépressifs, demandez toujours conseil à votre médecin avant de commencer à prendre du millepertuis. Les effets de ce remède naturel sont généralement visibles après deux à quatre semaines de traitement. Si vous ne constatez aucune amélioration après six semaines, il est conseillé de cesser le traitement et de consulter à nouveau. Attention cependant, comme avec tous les antidépresseurs, il est recommandé d’arrêter la prise de millepertuis en réduisant progressivement la dose quotidienne.

Pour résumer, le millepertuis contribue à l’équilibre émotionnel et entretient une humeur positive. Pris régulièrement sous la forme de cure, ce remède naturel aide à soutenir la relaxation et la sensation de bien-être mental. Et si les bienfaits du millepertuis en tant qu’antidépresseur sont aujourd’hui bien cernés, cette plante-miracle permettrait également de réduire les symptômes liés à la ménopause et au syndrome prémenstruel, tels que les bouffées de chaleur ou les palpitations. Cerise sur le gâteau, elle possède même des vertus lorsqu’elle est utilisée par voie externe.

En usage externe

Bien que ce mode d’utilisation n’ait pas fait l’objet d’études approfondies, le millepertuis est connu depuis bien longtemps pour ses propriétés astringentes, antalgiques, cicatrisantes et anti-inflammatoires. Des huiles ou des pommades à base de millepertuis sont ainsi traditionnellement utilisées pour soigner les petites plaies, brûlures légères, l’érythème fessier du nourrisson ou encore les gerçures, en participant à la régénération des cellules.

Pour profiter des bienfaits du millepertuis en application locale, vous pouvez trouver des pommades qui en contiennent directement en pharmacie. Il est également possible de fabriquer votre propre huile de millepertuis “maison”, en plaçant une grosse poignée de fleurs (100 g si elles sont fraîches, ou 50 g pour des fleurs séchées) dans un récipient en verre transparent et en les recouvrant de 50 cl d’une huile d’olive de qualité. Fermez le bocal hermétiquement et exposez le mélange au soleil au minimum deux semaines en le remuant de temps en temps. Filtrez ensuite l’huile et conservez votre macérât dans un flacon teinté. Vous pourrez ainsi l’appliquer sur la peau à l’aide d’une compresse ou par massages.

Il faut cependant savoir que les préparations à base de millepertuis sont photosensibilisantes. Évitez donc de vous exposer au soleil (ou aux UV des cabines de bronzage) si vous avez utilisé une huile ou un macérat en contenant.

Précautions et contre-indications

Le millepertuis apparaît comme une alternative à la fois naturelle et efficace aux antidépresseurs classiques. Lorsqu’il est consommé selon les doses recommandées, il ne présente aucun effet secondaire indésirables et sa toxicité est inexistante. Cependant, cette plante n’est pas non plus à prendre à la légère, et mal employée, elle peut se révéler dangereuse. En effet, les principes actifs présents dans le millepertuis sont susceptibles d’entrer en interaction avec de nombreux médicaments et/ou substances.

Ne consommez jamais de millepertuis si vous suivez déjà un autre traitement contre la dépression, ou si vous souffrez de troubles bipolaires. Évitez également son absorption avant une opération, ses constituants risquant de réduire les effets de l’anesthésiant. Le millepertuis réduit par ailleurs l’efficacité des médicaments suivants :

  • les anticoagulants
  • la pilule contraceptive
  • les antirétroviraux
  • les immunosuppresseurs telle que la cyclosporine
  • les antimigraineux de la famille des triptans
  • la digoxine et la théophylline.

Toutes ces substances ne devant pas être prises avec le millepertuis, il est essentiel d’indiquer à votre médecin et à votre pharmacien tous vos traitements en cours et récents avant d’ingérer la plante.

En dehors de ces interactions médicamenteuses possibles, le millepertuis comporte quelques contre-indications. L’OMS déconseille son usage aux femmes enceintes et allaitantes, et les personnes greffées ne doivent pas en consommer sous quelque forme que ce soit. Concernant les enfants, le millepertuis est déconseillé chez les moins de 6 ans, et la posologie doit être obligatoirement adaptée et validée par un médecin chez les moins de 12 ans.

Pour conclure…

Le millepertuis fait partie de ces remèdes puissants et naturels dont recèlent nos jardins et nos prairies. Son effet est bien réel sur la dépression légère, l’anxiété ou l’insomnie, et des études sont toujours en cours afin d’isoler la molécule active, et ainsi limiter les interactions avec les autres molécules. En attendant, demandez toujours l’avis de votre médecin avant de démarrer un traitement à base de millepertuis, et faites-vous suivre régulièrement. Si aucune contre-indications n’est présente, le millepertuis sera peut-être l’antidépresseur végétal et naturel qu’il vous faut pour repartir du bon pied !

 

Bibliographie

http://sante.journaldesfemmes.com/magazine/les-vertus-du-millepertuis/

http://www.chantallehmann.com/fr/chantal-lehmann/actualites/article/les-vertus-et-les-bienfaits-du-millepertuis-un-antidepresseur-100-naturel

http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=millepertuis_ps

http://www.mr-plantes.com/2016/02/millepertuis/

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/le-millepertuis-plante-aux-vertus-antidepressives_31009

http://eurekasante.vidal.fr/parapharmacie/phytotherapie-plantes/millepertuis-hypericum-perforatum.html

Laisser un commentaire

Commentaires (2)

  1. Je suis bipolaire avec des phases dépressives aiguës très bien stabilisée avec un traitement très lourd jaimerai pouvoir alléger mes “drogues “et si ma psychiatre accepte prendre du Millepertuis
    Merci de me donner votre avis