Vers une vie réussie

S’affranchir du regard des autres et ne pas écouter les critiques

Article Invité rédigé par Julien du site  Dev-Perso

confiance en soiLe regard des autres nous influence et cela impacte parfois notre comportement et nos émotions de manière négative. Le regard des autres peut nous bloquer et nous empêcher d’agir. Certaines personnes se permettent de critiquer ce que l’on fait et cela nous affecte.

Dans cet article je vais porter ma réflexion sur le fait que s’affranchir du regard des autres est nécessaire si l’on souhaite vivre épanoui et exploiter pleinement son potentiel. Egalement, nous ne devons pas écouter les critiques. Je vous explique tout cela dans cet article que j’ai la chance de partager sur ce blog. Pour ceux qui ne me connaissent pas je m’appelle Julien et je suis le fondateur d’un site de développement personnel ainsi que l’auteur d’un livre de développement personnel prônant le passage à l’action et l’accomplissement.

Chacun est unique et a sa perception du monde

Chaque individu est unique et perçoit le monde à sa manière. Cette perception lui est propre et il y a autant de perceptions qu’il y a de personnes. Aucune n’est plus vraie ou plus fausse qu’une autre. Ces perceptions de la réalité sont juste différentes. Bien sûr des tendances apparaissent en fonction de facteurs environnementaux qui façonnent notre esprit. Cela signifie qu’il y aura des similitudes de perceptions pour des personnes ayant grandi dans un même environnement.

Prenez la conception de la beauté et de l’esthétique par exemple. Les critères de beauté varient selon les localités du globe et selon les cultures. Bien que nous connaissons une certaine uniformisation de la pensée, les peuples ont tout de même des cultures et des perceptions différentes. Mais le beau peut-il se définir ? Il dépend d’une conception qui est en fait le fruit de notre environnement, ce n’est qu’une interprétation. Il en est de même pour ce qui est normal ou non de faire. Qu’est-ce qui est normal de faire ? Tout dépend de votre perception.

Le regard des autres n’est qu’une apparence

Tout ce que l’on croit être n’est que perception. De cette manière, chacun voit le monde à travers sa perception. Don Miguel Ruiz, l’auteur des 4 Accords Toltèques appelle cela des « rêves ». Du coup, lorsque l’on intègre cette notion, on se rend compte de la futilité du regard des autres. Car l’importance qu’on y prête ne dépend en fait que de nous et de notre propre perception. C’est une apparence que l’on ressent, mais existe-t-elle réellement ? Est-ce parce qu’on ressent le poids du regard des autres qu’il existe ou parce qu’il existe qu’on le ressent ?

L’importance du regard des autres

De plus, le regard des autres est-il important ? Si dans votre perception, vous y accordez de l’importance alors ce regard en aura. En revanche, si vous décidez de ne pas le prendre en compte, il ne parviendra pas à influencer votre comportement. Il n’aura pas d’importance pour vous. Le regard des autres n’est qu’une apparence, un filtre que vous choisissez d’activer ou pas.

Se soucier du regard des autres dépend principalement de vous. Cela nécessite un certain travail sur soi mais il est tout à fait possible de prendre de la distance avec ce regard. C’est vous qui réglez l’intensité et le poids de ce regard en fait. Plus vous existez par vous-même et moins ce que pensent les autres ne vous importe.

Comment gérer les critiques ?

Lorsque vous entreprenez quelque chose ou que vous agissez, attendez-vous à recevoir des critiques. En effet, pour une personne qui agit, il y a plusieurs personnes qui critiquent. Ces personnes, j’aime les appeler les critiqueurs. Ces personnes déversent leur venin en critiquant autrui. Il ne faut pas en tenir compte ni leur en vouloir !

En réalité, ces personnes manquent d’assurance. C’est pour moi, un signe de frustration que de critiquer l’initiative d’autrui. Bien entendu, j’exclus les critiques constructives et bienveillantes. Je parle ici des critiques qui n’ont pas d’intérêt autre que de dévaloriser une entreprise.

Qui sont ces personnes qui se complaisent dans la critique ?

N’avez-vous pas remarqué que la plupart des critiqueurs sont des personnes qui ne font rien. J’entends par là, elles ne passent jamais à l’action. Passer à l’action et critiquer sont contradictoires. Les personnes qui passent à l’action et qui s’exposent à l’échec respectent les initiatives et les prises de risques, ainsi elles ne sont pas portées vers la critique. En revanche, ceux qui se plaignent et se lamentent sont les plus prompts à la critique. Ce sont eux les critiqueurs. De plus, quoique vous fassiez, il y aura des gens pour vous critiquer. Il faut donc apprendre à passer outre.

Il ne faut pas tenir compte du regard des gens, ni des attaques des critiqueurs. Mieux vaut se focaliser sur le positif. Si vous êtes sûr de vous ou si avez envie de faire quelque chose, faites-le, de peur de connaître des regrets par la suite.

Rappelez-vous que les personnes sont enfermées dans leur perception du monde. A chacun sa perception, ce qui compte c’est de se sentir bien dans la sienne. Et pour ce faire, je vous préconise de faire abstraction des critiques et regards malveillants.

Par ailleurs, il peut nous arriver de nous tromper à l’égard des autres. Il est possible de s’égarer et de mal interpréter les comportements. Penser qu’une personne porte sur nous un regard négatif est bien souvent hypothétique. Là encore, c’est une raison supplémentaire pour ne pas y prêter attention. Fiez-vous au concret et concentrez-vous sur vos besoins, vos désirs, et vos actions.

7 choses à savoir pour vous défaire du regard des autres et vaincre les critiques

1- Ne pas confondre le jugement des autres et le nôtre

Interpréter le regard des autres revient à leur accorder la même qualité de jugement que la nôtre. Cela signifie que nous étendons notre système de valeurs et d’évaluation du bien et du mal aux autres. Nous avons tort d’agir de la sorte car chacun a son système de valeurs. Si par exemple, pour vous c’est un signe de faiblesse de montrer vos émotions, peut-être en est-il tout autre pour votre voisin ?

2- Tu seras jugé à la mesure Dont tu juges autrui

Plus nous avons tendance à juger les autres et plus nous ressentons un poids important de leur regard et de ce qu’ils pensent. Nous appréhendons leur jugement de peur qu’il soit comme le nôtre. Il convient donc de moins juger pour ne plus ressentir cet effet miroir pesant.

3- Accepter de ne pas plaire à tout le monde

Quand bien même les autres portent un jugement négatif à notre égard, qu’en est-il réellement ? Cela prend de l’importance lorsque l’on pense pouvoir plaire à tous. Pire encore lorsque l’on pense devoir plaire à tous. Or, ce n’est pas le cas. Il faut accepter de ne pas satisfaire les attentes de tout le monde. Prenons de la distance avec notre ego.

4- S’accepter, c’est se faire accepter

N’avez-vous pas remarqué que la manière dont nous nous percevons est communicative et se transmet aux autres ? Si vous pensez être nul et que vous vous rabaissez sans cesse, ou bien si vous cultiver des complexes et vous focalisez sur vos défauts, les autres auront tendance à valider cette image. En revanche, s’accepter tel que l’on est entraîne l’effet inverse. Cela incite l’autre à nous accepter tel que l’on est également, avec nos qualités et nos défauts. C’est essentiel d’avoir confiance en soi pour s’épanouir.

5- Focaliser sur le regard des autres revient à les ignorer

En fait, lorsque l’on se permet d’interpréter le regard des autres sans leur approbation, c’est comme si l’on niait leur capacité à juger et à percevoir. Ces personnes pensent par eux-mêmes et non par nous. En donnant trop d’importance à nos hypothèses, nous oublions de prendre en considération la véritable intention de l’autre. Cela peut s’avérer problématique pour la gestion de nos relations !

6- Les critiqueurs sont vos alliés

Les personnes qui vous critiquent ne doivent pas vous démotiver ou vous prendre de l’énergie. Au contraire, ces personnes doivent servir de source de motivation. Réussir ce que vous entreprenez est la meilleure façon de leur répondre. C’est la technique Aïkido, utiliser l’énergie de votre adversaire à bon escient et persévérer dans vos actions.

7- Ne vous comparez pas

Dans la vie, il ne faut pas se comparer aux autres. S’il y a bien une personne à qui vous devez vous comparer c’est vous-même. De cette façon, répondre aux critiqueurs revient à se comparer à eux. N’oubliez pas, ceux qui critiquent ne font rien ! Ils sont passifs et manque d’assurance. Aidons-les en leur montrant qu’ils ont tort !

Conclusion

Pour résumer, concentrez-vous sur vous et soignez votre estime personnelle. Cela vous servira et augmentera votre valeur. De plus, l’image que vous vous faites de vous est véhiculée à votre entourage et aux autres de manière générale. Ne vous comparez pas et croyez-en vous. Le regard des autres n’est qu’une perception. Si vous souhaitez savoir comment passer à l’action, sachez qu’il faut commencer par se concentrer sur ce qu’on veut et non sur ce qu’on pense que les autres veulent… Développer votre confiance vous aidera à vous affranchir du regard des autres !

Laisser un commentaire

Commentaires (1)

  1. Bonjour Cedric,
    Article très intéressant en effet il est très difficile de se déconditionner totalement quand on sait que réagir vis à vis des autres par pur instinct social.
    Une des manières de garder son libre arbitre dans une société qui nous sollicite toujours davantage est de travailler sur sa vie intérieure et différencier ses rêves et envies de ceux imposés par notre environnement externe.
    Cependant notre nature meme nous rappelle à travers nos sensations et nos émotions quand les autres parlent de nous. Nos émotions sont à prendre en compte car elles sont des rappelles de ce qui est important pour nous. C’est pourquoi il s’agit d’être détaché sans devenir insensible…
    Pour cela tel un capitaine d’un navire il faut régulièrement remettre le cap au nord quand tous nous poussent dans une autre direction.

    Merci encore

    Loup d’Epanouissement relationnel