Vers une vie réussie

Être narcissique : c’est grave Docteur ?

Etre narcissiqueBeaucoup de personnes sont peu au clair sur l’amour qu’elles se portent. “Tu es trop narcissique” : il n’est pas rare d’entendre cette phrase de la part de son entourage dans diverses situations. Les réseaux sociaux ont également démocratisé ce type de remarques à connotation péjorative entre internautes. Qu’est-ce que réellement le narcissisme ? Est-ce véritablement mal d’être narcissique ? Dans quelles mesures le narcissisme devient un danger pour soi et pour les autres ? On balaie dans cet article toutes les idées reçues sur le narcissisme !

C’est quoi exactement d’être narcissique ? 

Le mot narcissique provient de la mythologie grecque. Narcisse est le nom d’un héros imaginaire doté d’une grande beauté. L’histoire raconte que ce dernier est tombé amoureux de son propre reflet dans l’eau d’une source.

Le narcissisme est donc aujourd’hui défini comme un amour excessif porté à l’image de soi. Il évoque une forme d’attention et d’admiration exclusive de sa personne. En psychologie, on dit que le narcissisme est une survalorisation de soi pouvant, dans certains cas, aboutir à une dévalorisation des autres.

Le terme narcissique est généralement employé de manière péjorative. Il met en avant le caractère abusif de son utilisation. Il s’apparente facilement à d’autres caractéristiques négatives comme l’égoïsme ou l’orgueil.

L’utilisation abusive du terme narcissique 

Être narcissique, si l’on en croit le dictionnaire, ce serait donc s’aimer tellement au point de ne plus voir et respecter les autres. Nous pouvons cependant remarquer que le mot narcissique est aujourd’hui employé à tort et à travers. Il devient une remontrance quasiment systématique face à n’importe quel comportement pouvant faire penser qu’une personne se porte de l’attention.

Par exemple, une personne qui se regarde souvent dans le miroir est qualifiée de narcissique. De même, une personne qui se prend régulièrement en photo est également considérée comme narcissique. Ou encore, le simple fait de se valoriser dans certaines de ses qualités physiques ou psychologiques est du narcissisme pour la majorité des gens. Pourtant, l’ensemble de ces comportements ne suffisent pas à démontrer un excès d’amour pour soi ni un mépris des autres.

En effet, les signes considérés par l’opinion publique comme du narcissisme ne prennent pas en compte les multiples paramètres qui entourent chaque situation et chaque individu. Pour illustrer cette absence de nuances, on peut noter que beaucoup de personnes se regardent avec excès dans le miroir justement parce qu’elles manquent de confiance en leur apparence physique. Il faut ainsi se méfier grandement des impressions et des jugements hâtifs et simplistes.

Il peut d’ailleurs être intéressant de remarquer que même le mythe à l’origine de l’idée du narcissisme comporte, en réalité, des atténuations. En effet, l’histoire affirme que Narcisse, qui ne s’était jamais vu, ne savait pas qu’il s’agissait de son propre reflet. De même, il en est tombé amoureux parce que ce dernier lui rappelait l’image de sa sœur jumelle disparue.

Dans quelles mesures être narcissique est positif ? 

L’importance de s’aimer soi-même 

Tout le monde s’accordera probablement sur le fait que d’ignorer ou rabaisser les autres est un mal. En effet, dans ce monde déjà si individualiste, le respect, l’entraide, l’amour et le partage sont des valeurs à promouvoir ! En son sens initial strict, le narcissisme serait donc un réel défaut à pallier.

Il est cependant impératif de distinguer le narcissisme dans sa définition première du narcissisme dans son emploi courant.  En effet, beaucoup de personnes sont accusées de narcissisme simplement parce qu’elles disent ou montrent s’aimer elles-mêmes. De même, grand nombre de gens sont réduits au terme de narcissique parce qu’ils se portent de l’attention de diverses manières.

Pourtant, s’aimer soi-même n’est non seulement pas un défaut, mais une qualité indispensable au développement personnel. L’amour de soi n’est ni de l’égoïsme, ni du nombrilisme, ni de la prétention, mais une nécessité à son propre bonheur et à celui de son entourage ! Il est primordial pour établir une relation saine et fructueuse avec sa propre personne, mais aussi avec les personnes qui nous entourent et le monde dans lequel nous évoluons.

L’amour de soi n’est pas nécessairement associé à l’ignorance et au mépris des autres. A l’inverse des idées reçues, pour aimer les autres il faut d’abord s’aimer soi-même ! L’image que l’on a de sa propre personne structure notre regard sur le monde et notre comportement dans les relations interpersonnelles.

Il arrive justement que les personnes ayant une basse estime d’elles-mêmes fassent payer aux autres cette souffrance par des comportements négatifs. Nous faisons, inconsciemment, sans cesse sur autrui des projections. Ces dernières sont liées à nos blessures et nos croyances limitantes.

Être un esprit… et un corps ! 

Si l’estime de sa personnalité ou de son intelligence est une valeur progressivement reconnue par l’opinion publique comme admissible, l’estime de son apparence physique reste, elle, encore très taboue. En effet, les gens ont plus de facilité à accepter une personne qui aime son esprit qu’une personne qui aime son corps. Et, ce, notamment dans certains milieux New Age qui incitent leurs adeptes à rejeter tout ce qui est en lien avec la réalité physique.

Pourtant, au cours d’une incarnation terrestre, le corps et l’esprit sont intimement liés. Repousser l’un pour valoriser l’autre est du non-sens puisque les deux sont complémentaires. Chacun a un rôle bien distinct et il n’y a pas lieu de les mettre en concurrence. Cela rejoint par ailleurs la vision holistique de la tradition philosophique chinoise. Nous nous sommes incarnés dans les trois dimensions de l’espace justement pour faire pleinement l’expérience de la matière.

Il est positif de reconnaître son corps comme le temple de son âme et de le célébrer de toutes les manières qu’il soit. Cette démarche passe, bien entendu, par le fait de préserver sa santé, de rechercher son bien-être, mais également par le fait d’aimer son apparence et d’y prendre plaisir. Ainsi, vous mettre en valeur par le biais de vêtements, vous prendre en photos ou même vous regardez dans le miroir, si telle est votre satisfaction, n’a absolument rien de mal en soi.

Attention, cela ne signifie pas qu’il faut faire n’importe quoi avec son corps ou se laisser tenter par toutes les expériences physiques les plus dégradantes. Au contraire, il est important de mettre de la conscience dans tous les actes de notre vie. Et ce, même les actes purement physiques comme le fait de manger, de dormir ou même d’avoir une relation sexuelle. C’est précisément en ce sens que nous serons en parfait alignement au quotidien avec notre Moi Supérieur.

Les limites aux aspects positifs de l’amour de soi

Beaucoup se questionnent malgré tout sur le moment à partir duquel l’amour de soi devient excessif et donc néfaste. La question est, finalement, de savoir quand l’amour de soi se transforme en du narcissisme en son sens propre ?

La réponse est très simple : à partir du moment où il nous amène à devenir néfaste aux autres et au monde. Ce qui fondait l’idée du narcissisme, ce serait donc l’exclusivité totale de l’amour qu’on se porte. Le fait de s’aimer soi-même mais d’être incapable d’aimer les autres. Le fait de se porter de l’attention et d’être incapable de porter de l’attention aux autres et à la Terre.

Cependant, comme nous allons le voir juste après, ces signes sont rarement ceux d’un excès d’amour pour soi, même s’ils en ont l’apparence. Ou alors il s’agit d’une mauvaise façon de s’aimer qui se doit d’évoluer. Un amour sain conduit nécessairement à l’expansion, au partage, à la liberté.


Les fausses démonstrations de l’amour de soi 

Face à la question du narcissisme, un autre cas de figure se présente : celui des fausses démonstrations de l’amour de soi. En effet, comme évoqué précédemment, beaucoup de personnes sont qualifiées, par leur attitude, de narcissiques alors qu’en réalité elles ne s’aiment pas elles-mêmes.

En effet, se porter une attention démesurée peut être le signe… d’un manque de confiance en soi ! Certaines personnes passent leur temps à se scruter sous tous les angles justement parce qu’elles ne s’aiment pas. De même, d’autres cherchent à se valoriser de manière excessive aux yeux et au détriment des autres uniquement parce qu’elles ont, en réalité, l’impression de leur être inférieures.

L’absence d’assurance en sa personne conduit à ne se trouver de la valeur qu’au travers du regard des autres. Ainsi, beaucoup de personnes qui ne se font pas confiance portent une attention démesurée à ce que l’on pense d’elles. Cela peut les conduire à des attitudes qui seront qualifiées de narcissiques.

Ces personnes sont-elles réellement narcissiques ? Oui et non. Oui parce qu’elles en viennent réellement à faire tourner le monde autour d’elles-mêmes. Non parce que l’origine de ce comportement est finalement l’inverse d’un excès d’amour pour soi. Dans tous les cas, cela témoigne des nombreuses facettes du narcissisme et de  la réelle difficulté à les distinguer et les comprendre.

Le trouble de la personnalité narcissique 

De quoi s’agit-il ? 

Le trouble de la personnalité narcissique est un problème de santé mentale. Il s’agit d’un trouble de la personnalité que l’on trouve répertorié par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) dans le Manuel de Classification International des Maladies. Il apparaît également dans le DSM-IV (Diagnostic and Statistical Manual). Il est relégué dans le groupe des troubles de la personnalité spécifiques.

Rappelons que les troubles de la personnalité se définissent comme des traits de caractère particulièrement marqués et figés inadéquats dans certaines situations. Il s’agit de troubles et perturbations du caractère d’un individu qui engendrent souvent un comportement déviant et une inadaptation sociale.

Les troubles de la personnalité apparaissent généralement lors de l’enfance ou de l’adolescence. Ils peuvent cependant perdurer à l’âge adulte.

Ils entraînent, chez les personnes touchées et leurs proches, de la souffrance. Ils peuvent nécessiter une prise en charge psychologique importante.

Selon les statistiques, le trouble de la personnalité narcissique touche environ 1% de la population. Il n’affecte donc, en réalité, que très peu de personnes.

Le trouble de la personnalité narcissique se caractérise par un manque de compréhension et d’intégration du sentiment d’empathie. Il se distingue également par un sentiment de supériorité vis-à-vis des autres et un besoin excessif d’être le centre de l’attention au travers de la reconnaissance et de l’admiration.

Le trouble de la personnalité narcissique peut avoir des origines diverses et parfois entremêlées. Ces dernières sont donc difficiles à déceler.

Il peut, par exemple, s’agir d’une méthode de défense face à un traumatisme ou un abus. Il peut également être le résultat d’un manque d’affection et de reconnaissance de la part des parents ; tout comme, à l’inverse, d’un surinvestissement ! Les personnes dépendantes affectivement ou qui ont une faible estime d’elles-mêmes peuvent également développer ce trouble. Dans tous les cas, on ne naît pas avec ce trouble, mais on l’acquiert.

Le trouble de la personnalité narcissique se différencie donc du simple narcissisme dans son emploi courant par son aspect pathologique. Il relève d’une véritable maladie mentale et non d’un simple défaut.

Se protéger du trouble de la personnalité narcissique 

Les personnes souffrant du trouble de la personnalité narcissique se montrent souvent arrogantes, vaniteuses, jalouses, compétitives, manipulatrices et intolérantes aux critiques. Elles ressentent le besoin de contrôler les autres et refusent généralement les aides extérieures.

Ainsi, les personnes souffrant du trouble de la personnalité narcissique peuvent rapidement se montrer toxiques pour leurs proches. Elles peuvent adopter le comportement d’un pervers narcissique ou d’un manipulateur. Elles sont également parfois les auteures de harcèlement moral.  

Si vous êtes amené à côtoyer une personne ayant le trouble de la personnalité narcissique, il est important de vous en protéger. Pour cela, renseignez-vous sur leur mode de fonctionnement spécifique. Portez également votre attention sur les réponses comportementales les plus adaptées.

La priorité est de vous mettre en sécurité afin de ne pas souffrir des actes néfastes de votre interlocuteur. Une fois une attitude de protection mise en place, vous pouvez tenter d’aider la personne concernée. Même si cela ne se voit pas, le trouble de la personnalité narcissique est une souffrance.

Par exemple, il est possible de valoriser la personne concernée à chaque fois qu’elle agit positivement et sincèrement envers autrui. Il est aussi possible de rester discret sur ses réussites personnelles pouvant engendrer chez elle jalousie et frustration. De même, faire preuve de fermeté est indispensable, mais il est inutile d’en abuser ou de se lancer dans une confrontation sans fin. Enfin, tentez tant que possible de faire preuve de compassion en percevant la vulnérabilité derrière cette carapace.

Se soigner du trouble de la personnalité narcissique 

Si vous pensez être victime du trouble de la personnalité narcissique, le premier pas vers la guérison est de le reconnaître. Beaucoup de personnes souffrant de ce trouble n’acceptent pas de se faire aider, en se pensant autosuffisante et supérieure à tout le monde.

Seule la personne concernée par le trouble de la personnalité narcissique pourra réellement faire bouger les choses. Si cette dernière refuse de se soigner, tous les efforts des proches dans ce sens seront probablement vains.

Face au trouble de la personnalité narcissique, plusieurs types de thérapies peuvent être efficaces. La thérapie individuelle, la thérapie de groupe et la thérapie familiale peuvent même se compléter. Parmi les thérapies individuelles, la thérapie cognitivo-comportementale et la thérapie dialectiques ont fait leurs preuves. Les groupes d’entraide sont également profitables.

En parallèle, il est possible d’avoir recours à différentes méthodes de développement personnel. Le développement personnel permet une meilleure connaissance et compréhension de soi. Indispensable à l’épanouissement, il permet chaque jour de devenir une meilleure version de sa personne.

Dans tous les cas, il est indispensable de consulter un professionnel de santé mentale qui pourra vous orienter au mieux en fonction des spécificités de votre cas. N’ayez pas peur de faire le premier pas !
Vous l’aurez, au travers de cet article, compris : l’idée de narcissisme reste extrêmement complexe à appréhender sous ses multiples facettes. Ce que vous devez en retenir reste de n’avoir aucune culpabilité à vous aimer vous-même et à agir en conséquence ! Soyez cependant vigilant sur l’authenticité de l’amour que vous vous portez et ses conséquences. L’amour de soi doit conduire à l’amour des autres, tel un tremplin pour agir au service de la Terre et de son évolution !

 

Laisser un commentaire